Sur les traces des pionniers – De Ouray à Black Canyon

Samedi 08 août

Nous voici donc au dernier vrai jour du road trip autour du Colorado. Vous reprendrez bien un parc national ? Depuis Ouray, l’autoproclamée Suisse des Amériques, jusqu’au Black Canyon of the Gunisson National Park en passant par le pittoresque village de Ridgway, voici donc le récit de cette ultime journée.

parents_jour08

Enchâssée au sein d’une vallée cernée de haut sommet, c’est donc à Ouray que nous avons passé la nuit. La ville a été fondée comme souvent toujours lors des ruées vers l’or et l’argent à la fin du 19ème. Vivant aujourd’hui pratiquement exclusivement du touriste, la ville possède une grande rue colorée. C’est d’ailleurs là qu’à notre plus grande joie, nous avons pu profiter la veille au soir d’une des spécialités de la ville :

Hip Hip Hip Ouray !

Encore un coup à finir bOuray …

Encore un coup à finir bOuray …

Au matin, notre équipe se divise en deux groupes. Les parents d’Hélène décident de parcourir le sentier qui fait le tour de la ville. Ils peuvent admirer les différents chalets en bois peints plus victoriens les uns que les autres qui ceinturent la cité. Sous les montagnes, c’est en effet un lieu de villégiature assez huppé où nous sommes (la référence à la Suisse est donc aussi du au niveau de vie des habitants !). Seuls les drapeaux américains permettent d’identifier que nous ne sommes pas au pays d’Heidi !

De notre coté, avec Hélène, nous optons pour une approche plus sportive. Bien que de nombreux sentiers de randonnée parcourent les alentours d’Ouray, nous nous tournons vers la natation. La piscine de la ville est en fait alimentée par une source d’eau chaude. Toute l’eau des bassins, particulièrement pure est issue directement et sans traitement des tréfonds de la terre. Un bassin de nage, un bassin pour jouer et des bassins pour profiter de l’eau chaude allant de 30 à 42 degrés. Le cadre et les montagnes proches sont parfaits pour se prélasser avant de prendre la route. Un bémol, mon appareil photo qui va théoriquement sous l’eau a succombé à une infiltration d’eau thermale. Une précision importante à apporter en ce mois de décembre. J’espère que le Père Noël est un lecteur assidu du blog …

La belle et la bête en thalasso.

La belle et la bête en thalasso.

Alors que nous nous dirigeons vers le Nord, un regroupement de voiture attire notre attention. Nous décidons de suivre le mouvement pour nous retrouver dans la petite ville de Ridgway. Une foire d’artisanat se tient dans le parc municipal. Nous en profitons pour faire un tour de la bourgade pour une fois encore se croire plongés dans un film western. Et pour cause, la ville est celle qui accueillit le tournage de True Grit en 1969, le film qui a apporté son seul oscar au mythique John Wayne.

Nous reprenons la route au bout d’une petite heure en nous dirigeant vers la ville de Montrose, ultime étape avant de rejoindre la rive Sud du :

Comme son nom le sous-entend, ce parc national, classé en 1999, protège le site d’un profond canyon aux parois sombres, formé par le lit de la rivière Gunisson. Pour visiter ces lieux, deux possibilités : la rive nord ou la rive Sud et, puisque aucun pont n’enjambe les 77 kilomètres du gouffre, il faut presque 3 heures pour les relier. En arrivant au Visitor Center, un premier point de vue nous permet de nous faire une idée du gigantisme du sombre canyon.

Je piquerai bien une tête moi !

Je piquerai bien une tête moi !

La rivière Gunnison.

La rivière Gunnison.

Le canyon est connu comme un paradis des escaladeurs. Il n’existe pas de réel chemin de randonnée pour descendre au bord de l’eau et seuls les randonneurs les plus avertis se risqueront à faire l’aller retour (environ 5h), après s’être inscrit auprès des rangers. De même, le canoë est possible sur la rivière mais seulement les plus expérimentés doivent s’y aventurer. Il reste tout de même pour parcourir les lieux une route scénique sur la falaise avec différents points de vue atteignable en 5 à 15 minutes de marche. Une petite randonnée d’une heure au bout de la route scénique permet d’avoir une vue tant sur les alentours que sur la rivière serpentant tel un dragon chinois dans le lointain.

Montrose, Montrose, morne plaine.

Montrose, Montrose, morne plaine.

Le canyon se poursuit bien au-delà des limites du parc.

Le canyon se poursuit bien au-delà des limites du parc.

« Deep, steep and Narrow », ou comme le proclame le slogan du parc, « profond, escarpé et étroit ». A vrai dire on pourrait difficilement choisir qualificatifs plus précis. Sujet au vertige, les plateformes constituants les points de vue sont presque difficiles à supporter tant les abords du canyon sont d’abrupts falaises. Face à nous d’énormes murs de gneiss et schiste, de couleur noire zébrée de blanc, se dressent massifs, importants. Les inclusions de pegmatites rajoutent des nuances rosées à la palette, elles sont particulièrement visibles au bien nommé point de vue des Painted walls (les murs peints). Enfin quelques chiffres vous aideront à appréhender la démesure des lieux : le canyon est long 77 km avec 22,5 km inclus dans le parc national, il est profond d’au maximum 829 mètres pour un écart minimum entre les deux rives de 325 mètres. Tout cela donne vraiment le vertige !

Voila, le dernier jour de ce road trip se passera sur la route, en direction de Boulder pour finir autour d’une bonne bière et d’un burger. J’espère que vous aurez apprécié de lire ce récit (au moins autant que j’en ai bavé à l’écrire) et que cela vous a donné l’envie de venir nous voir pour découvrir le Colorado.

Concernant le blog, n’ayez crainte, il nous reste encore beaucoup à partager avec vous. L’automne aura été également propice aux voyages !

2 réflexions sur “Sur les traces des pionniers – De Ouray à Black Canyon

  1. C’était bien beau et super agréable. On en redemande … il reste à fixer la date et le lieu du prochain road trip !
    Pour le père Noel, on n’a pas reçu la gentille lettre avec les demandes ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *