Sur les traces des pionniers – Leadville

Samedi 1 août

A peine rentrés et déjà repartis ! Cette fois-ci, ce seront Dominique et Michel les parents d’Hélène qui nous accompagneront pour plus de 1300 miles soit environ 2100 km en 9 jours. Nous effectuerons un tour des régions les plus intéressantes du Colorado, à l’exception notable du nord de l’état ainsi qu’un crochet par les inévitables parcs nationaux de Moab. Au programme, nous essayerons de suivre la piste de ceux qui au long de différentes ruées vers les métaux précieux ont modeler les paysages et créer ce qu’est devenu aujourd’hui l’état du Colorado. Mineurs, cowboys, indiens vont donc nous accompagner au sein de 4 parcs nationaux, d’un monument national, de villes plus typiques les unes que les autres et même au cours d’une plongée dans les entrailles de la terre. Nous espérons que vous apprécierez ces 8 articles et que vous embarquerez avec nous sur les traces des pionniers !

parents_jour01

Nous quittons rapidement Boulder et la région de Denver par l’autoroute I70 qui traverse le Colorado de part en part. Nous apercevons rapidement les premières stries dans les montagnes qui donneront des pistes de ski. Puis, alors que nous arrivons dans la zone surplombant Leadville, ancienne ville minière et première étape de notre voyage, nous entrons d’un coup dans un paysage industriel à environ 3500 mètres d’altitude. Il s’agit de la Climax Mine, principale productrice mondiale de molybdène (minéral nécessaire dans la fabrication des blindages), témoignage du fait que l’activité minière est bien encore vivante dans la région. Nous redescendons à 3000 mètres d’altitude en croisant de nombreuses mines abandonnées depuis la route. Enfin, nous entrons dans Leadville et après avoir récupéré quelques plans, nous pouvons pic niquer !

DING DONG ! A la soupe !

DING DONG ! A la soupe !

Leadville – littéralement la ville du plomb – est une ville qui a connu son apogée à la fin du 19ème siècle suite à la ruée vers l’argent. En 1880, les 30000 habitants font de Leadville la seconde ville la plus peuplée du Colorado derrière Denver. Les saloons, hôtels, épiceries, dancing, salles de jeu et autres bordels égaient également le quotidien des mineurs qui reviennent en ville se faire délester de leur salaire. Nous sommes sur la route principale en plein dans l’image d’Epinal du Far West (avec un peu de voitures au milieu quand même) et il n’est pas difficile d’imaginer, sous les hautes façades bigarrées, le sheriff essayer laborieusement de faire régner la loi à coup de Smith et Wesson.

A Leadville, les fortunes se font et se défont à toute vitesse. Prenons le cas d’Horace Tabor. Il arrive de l’Est avec sa femme en 1861 pour s’établir à Leadville en temps qu’épicier. Il rachète des parts dans une mine d’or dont le filon est apparemment épuisé pour une misère avant qu’on y trouve de l’argent déclenchant une ruée et précipitant l’essor de la ville. Vendant cette participation, il en profite pour racheter la Matchless Mine qui s’avérera un puits sans fond d’argent lui assurant une fortune se comptant en millions. Il faut savoir qu’à l’époque, le Trésor américain se portait acquéreur par la loi de tout argent extrait, ce qui constitua pour le brave Horace une confortable rente. C’est la folie des grandeurs à Leadville et il y construit un grand hôtel ainsi qu’un opéra en brique qu’il fera venir de Denver à grand frais. Tabor acquiert des journaux puis est élu maire de Leadville, et enfin représentant du jeune Colorado. L’abrogation du Sherman Silver Purchase Act qui garantissait l’achat par le trésor du minerai causera sa faillite, la saisie de ses biens immobiliers et sa vie finira en quelques mois seulement dans une pauvreté totale. Autre histoire d’une habitante de Leadville, je vous laisse découvrir la vie incroyable de Margaret Brown sur Wikipedia

Floran s’essaie au détournement de mineur.

Floran s’essaie au détournement de mineur.

L’opéra de toutes les extravagances, Tabornak !

L’opéra de toutes les extravagances, Tabornak !

Nous parcourons donc la rue principale à l’atmosphère si particulière. Même dans les quelques rues alentours, les maisons boisées et très colorées (si tu veux mettre une photo) donnent un charme certain à l’ensemble. A chaque coin de rue, on aperçoit dans le lointain des sommets enneigés culminant pour certains à près de 4000 mètres ou des vestiges en bois d’anciennes exploitations minière. Autour des restaurants, des bars aux allures de saloon, on trouve aussi pas mal de magasins de souvenirs. Il faut dire que Leadville joue à fond sur le côté touristique de son glorieux passé, en témoigne la présence du musée national rendant hommage aux mineurs (National Mining Hall of Fame). Enfin, de nombreux magasins d’antiquité proposent des artefacts recueillis dans les nombreuses villes fantômes entourant Leadville. La ville constitue un bon point d’entrée dans le Colorado des pionniers et cela vaut le coût de s’y arrêter quelques heures.

Hélène va pouvoir ramener une deuxième tête de pioche à Boulder ...

Hélène va pouvoir ramener une deuxième tête de pioche à Boulder …

Nous quittons le ville par le sud pour une petite randonnée d’environ deux heures le long des Twin Lakes. Le sentier est plat et agréable malgré un ciel qui nous fait craindre quelques gouttes. Au milieu des sapins et des peupliers, nous trouvons tout un ensemble de maisons abandonnées en bois récemment restaurées. Il s’agit de l’Interlaken Resort et la maison personnel du capitaine James V. Dexter, propriétaire de l’hôtel. En effet, nous avons là le must en matière d’hébergement de loisir au Colorado entre les années 1880 et la seconde guerre mondiale environ. Etable pour les cavaliers, ponton sur le lac pour les marins, kiosk pour les danseurs, tavernes pour les fêtards et salle de bain à l’eau chauffée ravissaient la riche société de l’état. On rassure tout le monde, ce n’est pas là que nous avons réservé pour cette nuit !

L’après midi se termine tranquillement dans la ville de Buena Vista autour d’un apéro à la micro-brasserie Eddy Line. On vous recommande la Rivers Runners Pale Ale, la Crank Yanker IPA et surtout les petits fromages de chèvres locaux frits ! Nous croisons même quelques biches sur le chemin vers notre AirBnB, une charmante maison au milieu d’un golf.

Bonne nuit !

Bonne nuit !

2 réflexions sur “Sur les traces des pionniers – Leadville

  1. C’est parti pour cette superbe semaine !
    Première journée calme et bien sympathique avec un bon apéro copieux en fin de journée … certains y sont même retournés depuis !

  2. Pingback: Yellow Aspen | Mabouls de Boulder

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *