Un hiver à Boulder – 1ère partie

Cette année, nous avons pu profiter de tout l’hiver à Boulder, à l’exception des vacances de Noël où nous avons fait un petit tour rapide et pas de tout repos en France. Au programme, du soleil (Boulder est réputée pour ses 300 jours de soleil par an et on confirme) et de la neige ! Voici la première partie de notre trilogie hivernale : le ski ! Viendront ensuite les randos et… la bière bien sûr !

Cette partie me concerne plus particulièrement, même exclusivement ! J’ai eu la chance cette année de tester 4 stations de ski autour de Boulder. Si les forfaits en France m’ont toujours paru chers, ce n’est rien à côté des prix ici. En moyenne, entre $70 et $100 pour les stations que j’ai visité ici. Heureusement, il existe des forfaits saisons pour un ensemble de stations (entre 4 et 6) ou des packs 4 forfaits. J’ai opté pour cette option, avec 4 forfaits pour Eldora et 4 forfaits pour Keystone/Arapahoe Basin, pour environ $50 la journée. Je suis aussi allée skier à Loveland. Cette station offre des prix assez bas et on trouve facilement des coupons pour avoir des réductions.

Quelques petites particularité du ski dans le Colorado :

  • Sur les 4 stations que j’ai testé, il n’y en a qu’une qui ressemble à ce dont on a l’habitude en France, Keystone. Pour les autres, il s’agit juste d’un parking, avec un bar et un loueur de ski. Autant dire qu’on ne peut pas faire grand chose d’autre que de skier une fois là-haut.
  • Les télésièges n’ont généralement pas de garde-fou, et encore moins de repose-ski ! On s’y habitue mais c’est tout de même perturbant (voire un peu dangereux). Et les rares cas où il y a un garde-fou, si vous essayez de le descendre alors qu’il y a des américains avec vous, ils vous regardent bizarrement.
  • On est haut ! Et parfois, quand il faut pousser un peu sur les bâtons, on le sent bien. Par exemple, Arapahoe Basin (ABasin pour les intimes) se situe entre 3300 et 4000 m d’altitude.
  • Généralement, c’est assez petit par rapport à ce dont j’ai l’habitude en France (même par rapport à Chamrousse ou aux 7 Laux).
  • Il n’y a pas de pistes rouge. Ici, c’est vert, bleu et noir. Les pistes noir peuvent avoir un ou deux diamants, signifiant une plus grande difficulté, voire être des zones extrêmes, généralement non damés et avec des bosses, des sapins, des grosses pentes…

Mon classement (il faudra que je teste d’autres stations l’année prochaine pour compléter tout ça) :

Number 1 : Keystone ! C’est la station avec un petit village et des vrais télésièges débrayables avec garde-fou et repose-ski. Petit bonus, arrivée en haut des télécabines, il y a des photographes professionnels qui vous tirent gratuitement le portrait ! J’ai aussi eu l’occasion de tester la spécialité du coin : le barbecue sur le parking après le ski !

Une bien jolie vue !

Une bien jolie vue !

Un jour de semaine, personne sur les pistes et grand ciel bleu, "blue bird day" comme on dit ici !

Un jour de semaine, personne sur les pistes et grand ciel bleu, « blue bird day » comme on dit ici !

Les 2/3 du labo en plein travail !

Les 2/3 du labo en plein travail !

Number 2 : Loveland. Pour le coup, c’est une station-parking. Il suffit de sortir de l’autoroute, de se garer et c’est parti ! La dernière piste qui ramène au bas de la station est à 20 m de l’autoroute, c’est assez étrange de skier là. Mais à part ça, c’est assez grand, avec des pistes sympas et des zones types hors-piste sécurisées.

20160118_Loveland2

Un paysage très naturel

Number 3 : ABasin. Je n’y suis allée qu’une fois, mais c’était très sympa. D’autant plus que c’était le 1er mai et qu’il y avait de la neige fraîche ! C’est la station qui reste ouverte le plus longtemps, d’octobre à juin en général. C’est aussi une station parking et les américains, en particulier en fin de saison, y vont pour faire un barbecue et skier une ou deux pistes entre deux saucisses et trois bières !

Number 4 : Eldora. C’est la petite station, à 40 minutes de la maison (contre 1h30 pour les trois autres). Avec seulement 3 télésièges pas très récents (enfin 7 mais les 4 autres sont dans une zone débutant), on a vite fait le tour. Par contre, on peut y aller facilement et après de grosses chutes de neige, les pistes ne sont pas damés et c’était vraiment bien.

Les fameux télésièges

Les fameux télésièges

0 réflexions sur “Un hiver à Boulder – 1ère partie

  1. Au moins tu as rentabilisé le transport des skis.
    Heureusement car on n’avait pas l’air c.. à chercher les skis dans l’aéroport en plein été !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *