Un été à Boulder – 2ème partie – Independance Day

La vie américaine est rythmée par les quelques weekends de 3 jours qui parsèment les mois d’été. Si il y en a un particulier dans ce pays si patriotique, c’est bien celui du 4 juillet, l’Independance Day. Et si il est une manière de passer ces weekends au Colorado, tant pour les Yankees que les méchants, c’est le camping dans les Rocheuses. Première chose si vous souhaitez pratiquer cette activité, c’est de s’y prendre de bonnes heures. Les bonnes places de camping valent chères et même en nous y prenant 3 mois avant, nos premiers choix n’étaient pas disponibles.

Nous avons tout de même trouvé un bel emplacement au Stillwater Campground, au bord du Lake Granby à l’entrée Ouest du Rocky Mountain National Park. Si vous avez suivi nos aventures, vous reconnaitrez les lieux puisque l’été précédent, nous avions campé sur l’autre rive. Cette année, nous allons passer ces deux jours avec 2 couples d’amis respectivement taiwano-allemand et allemano-allemand: Ijung et Matthias ainsi que Vanessa et Martin (prononcez Martine).

2 juillet 2016

Pendant que notre voiture s’élance de Boulder avec les bagages, Matthias et Martin ont choisis d’aller en courant sur presque 30 kilomètres en traversant Arapaho Pass et les montagnes Rocheuses – notez que je les aurais certainement accompagnés si je n’avais eu un peu encore mal à la cheville. En chemin, nous nous arrêtons un peu avant la station de Winter Park afin de profiter des belles cascades au bord de la route.

Des cascades en cascade sur cette route !

Des cascades en cascade sur cette route !

Le temps se couvre et les deux coureurs sont affamés. Nous nous arrêtons au village très farwest de Granby pour manger un burger et regarder le match de football entre l’Allemagne et l’Italie au Maverick Grill (bonne adresse avec pleins de locaux). La Mannschaft remporte la partie, ouf, la colonie allemande ne fera pas la tête tout le weekend. Au Colorado, les averses ne durent jamais bien longtemps et nous pouvons nous rendre au camping, monter la tente et profiter un peu de l’environnement magnifique.

3 juillet 2016

Changement de panoramas, nous nous déplaçons de quelques kilomètres pour rejoindre la marina du Grand Lake, le plus petit des lacs de la région. Quelques minutes plus tard, nous prenons la mer dans une armada de canoé en bois. Nous passerons deux heures à faire le tour du lac en ramant, autour de nous, des voiliers blancs font une régate troublant un peu notre navigation. On en profite pour observer les énormes villas qui sont battus sur les rivages.

Note pour plus tard, quand Hélène et moi on monte dans un canoë, on ne peut pas dire que l’embarcation soit vraiment équilibrée ! Ça penche un peu vers l’arrière …

Une fois revenu sur la terre ferme, nous faisons un peu les boutiques avant qu’une nouvelle averse n’interrompe la visite. Nous avons tout de même le temps de prendre en photo la fleur du Colorado, la colombine qui, apprivoisée, se décline ici sous toutes les couleurs. Cette fois, c’est un mexicain qui accueillera notre tablée pour nous mettre à l’abri et nous permettra de regarder Francis Lande, le quart de finale de l’euro. Victoire 5-2, tranquillou …

Après la pluie, le beau temps. Nous en profitons pour nous rendre au bout du lac et nous promener au bord des tumultueuses Adams Falls. Le chemin détrempé est un peu glissant mais le spectacle vaut le coup.

L’endroit est réputé pour l’observation des élans. Un peu après les cascades, une grande clairière traversée par des rivières semble effectivement un environnement parfait. A l’exception d’un jeune cerf, nous ferons chou blanc. La beauté des paysages nous consolent néanmoins.

Retour au camping qui vient d’être balayé par l’orage. Les garçons, un peu plus courageux, en profitent même pour piquer une tête dans le lac Granby avant le feu de camp. On profite quand même d’une belle soirée autour d’un feu de camp malgré des voisins un peu bruyants !

4 juillet 2016

Il est temps de lever le camp. Nous profitons de cette journée pour rentrer vers Boulder en traversant le parc national des Rocheuses d’Ouest en Est. Le but inavoué, outre les panoramas montagneux typique de cette route à plus de 3500 mètres d’altitude, est l’observation de la faune. On est servi dès l’entrée du parc avec un magnifique élan qui se nourrit dans les fourrées à quelques mètres de la route.

Nous entrons dans la Kawuneeche Valley, la vallée du coyote en langage indien Arapaho. Après quelques centaines de mètres seulement, nous croisons un immense troupeau de wapiti dans une carrière, principalement constitué de femelles et de faon. L’air est emplit des sifflements typiques de ces animaux. Au bout de quelques minutes, la harde se réveille, traverse la route et s’engouffre dans la forêt en direction des sommets. Très impressionnant !

Au bout de la vallée, nous allons marcher pendant une heure et demie dans la randonnée aux sources du Colorado. Martin le casse-cou en profite pour traverser le bébé fleuve en funambule sur un tronc d’arbre. Pas de grands mammifères ici mais quelques marmottes qui se prélassent sur des rochers au soleil. Par contre, nous pouvons aussi observer quelques colombines cette fois sauvage, qui sont en fleurs à cette époque.

La Trial Ridge road s’élève nous offrant de jolies vues sur les routes que nous venons de parcourir. On monte à près de 13500 pieds sur une route agréable. Malgré le gain d’altitude, les lacets sont larges et il y a peu de risque de se sentir mal en voiture.

Alors que nous avions plutôt vu des femelles wapitis, les plus hauts passages de la route nous laissent voir les spécimens mâles. Ces bêtes imposantes, aux bois impressionnants paissent tranquillement dans les alpages des Rocheuses. Leur silhouette se détache sur des fonds de pic encore enneigés, effet carte postal garanti.

La journée se termine à Boulder, sur les pelouses des logements de l’université. En effet, un grand feu d’artifice est tiré depuis le stade de foot américain qui surplombe notre habitation. Une bien belle manière de clôturer ce long weekend SO COLORADO !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *