Chez les voisins du Wyoming : Grand Teton NP

22  juillet 2016

Nous reprenons la route en ce vendredi soir. Cette fois-ci, c’est vers le Nord que nous nous dirigeons, vers l’état voisin du Wyoming.

L’instant Découvrez les USA avec les Mabouls de Boulder

L’instant Découvrez les USA avec les Mabouls de Boulder

Le Wyoming est l’un des états les moins densément peuplés du pays, c’est un état très rural dont la capitale Cheyenne est deux fois plus petite que Boulder. Géographiquement, il s’étend pour un tiers sur les Grands plaines du centre des USA et pour deux tiers, sur les paysages plus montagneux des Rocheuses. L’état n’a pas connu une expansion de population rapide comme le Colorado puisqu’aucun métal précieux n’y a été découvert, néanmoins, l’industrie minière (charbon et gaz naturel) est avec l’agriculture la principale activité économique de l’Equality State. Si l’or n’a jamais été découvert ici, l’état possède deux trésors naturels, les parcs nationaux de Grand Teton et Yellowstone. Enfin, le Wyoming partage avec le Colorado la particularité d’être les deux seuls états rectangulaires des Etats Unis.  Merci professeur Floran !

wyo_jour01

Pas grand-chose ne nous aura été épargné dans cette soirée sur la route : embouteillage, lignes droites interminables, orage, pénombre. Nous mettrons plus de 5 heures et demi pour rejoindre la ville de Casper (qui n’est pas une ville fantôme) au lieu des 4 heures théoriquement prévues. Nous passons la nuit au Super 8 de Casper Ouest, un motel de chaine sans trop de charme mais qui a l’avantage d’être un peu éloigné des routes passantes.

Mais comment savent-ils où l’on va ?

Mais comment savent-ils où l’on va ?

23 juillet 2016

Nous partons de bonne heure.

Pour ce roadtrip, nous ne sommes pas seuls. 6 copains (et une peluche Marcellou) nous rejoignent pour ces 6 jours de visite des parcs nationaux du Wyoming après avoir passé une semaine en Utah (Grand Canyon, Zion, Bryce, Arches, Canyonlands). Nous passerons toutes nos nuits en tente et c’est là qu’il y a un hic. En effet, les campings de Grand Téton, le premier parc que nous allons visiter ne propose que des camps en premier arrivé premier servi. Etant donné que nous sommes censés réserver un emplacement ou deux pour tout le groupe, il va nous falloir arriver tôt.

La route se poursuit dans d’interminables lignes droites : Wyoming morne plaine … Enfin, les paysages se transforment un peu, la route s’élève et l’on commence à traverser des forêts, c’est normal on arrive à Dubois … C’est d’ailleurs après ce village à l’esprit bien cowboy  que sur le bord de la route, nous observons un impressionnant incendie dans la montagne. Les flammes sont proches de lécher certaines maisons, flippant.

Les Tétons en feu.

Les Tétons en feu.

Un dernier petit col à passer et nous commençons à apercevoir la chaine des Tétons, ses pics acérés aux sommets encore couverts de neige. Bien que ne voulant pas perdre de temps, nous prenons tout de même le temps de marquer notre entrée dans le

Nous avons d’ores et déjà fait une croix sur le camping de Jenny Lake, réservé aux tentes, le plus populaire, il est généralement rempli en saison aux alentours de 9 heures ! Un tour en voiture dans le Signal Mountain Campground nous fait découvrir que le dernier emplacement restant a une superbe vue … sur les poubelles. On passe notre tour !

Il est environ 12h30 lorsqu’on se présente au Colter Bay Camground. Cette fois-ci, pas de soucis possible, cet ENORME camping a 335 emplacements à proximité du Jackson Lake. Grosse douche froide lorsque nous arrivons à l’entrée, tout est complet !

On ne perd pas de temps et nous roulons aussi vite que ne le permettent les limitations de vitesse vers le dernier camping du parc sans même prendre le temps d’admirer la harde de bisons qui profite des larges plaines au pied des montagnes. Il est environ 13h30 lorsque nous nous présentons à l’entrée d’un camping au nom qui m’est prédestiné, le

On peut dire qu’on a eu chaud, nous avons l’avant dernier des 300 emplacements du camping. On a même droit à un emplacement plus grand que la normale dans laquelle toute notre petite tribu pourra s’étaler. L’emplacement en bordure de prairies est vraiment sympa et un peu isolé des campings cars qui nous entourent. Nous montons notre tente et partons en excursions en attendant les copains.

Nous décidons d’explorer Mormon Row, l’allée des mormons, une piste de terre traversant les prairies de graminées. Comme son nom le sous-entend, les premiers pionniers qui tentèrent de domestiquer ces plaines étaient des mormons. Il reste d’ailleurs quelques granges en bois de la fin du 19e siècle qui se dressent devant les montagnes. Avant ces colons, des explorateurs et surtout quelques trappeurs franco-canadiens avaient traversés les lieux. C’est d’ailleurs à ces derniers que l’on doit les noms imagés des lieux.

Au milieu des champs, les Tétons pointent vers le ciel.

Au milieu des champs, les Tétons pointent vers le ciel.

Un si vieil édifice dans l’ouest, c’est tétonnant …

Un si vieil édifice dans l’ouest, c’est tétonnant …

Nous faisons une petite pause au petit hameau de Dornans dans lequel on trouve plusieurs restaurants, une petite épicerie et quelques guides de sports extrêmes qui se sont établis au bord de la Snake rivière, qui, comme son nom l’indique, serpente au pied des montagnes.

On rentre donc au campement pour jouer les cuistots et préparer le feu de camp. Les copains mangent froid depuis une semaine, on va leur préparer un bon repas. En attendant nos invités, j’en profite pour explorer les alentours, un peu plus loin, coule la Gros Ventre River. Alors que le jour commence à décliner, je croise même 3 élans qui broutent le long du cours d’eau, une femelle et deux petits. Vous allez devoir me croire sur parole, j’avais oublié l’appareil photo.

Le camping a même l’eau courante !

Le camping a même l’eau courante !

Peu après, les copains arrivent. Les retrouvailles ou présentations sont chaleureuses. Après presque 10 heures de route, nos amis sont contents de pouvoir profiter d’un feu revigorant, d’un bon repas et surtout des succulentes bières du Colorado qui nous avons amenées en quantité bien sûr !

24 juillet 2016

Premier petit déjeuner et tout le monde émerge tranquillement. On se rend compte de ceux qui sont du matin, et ceux qui le sont un peu moins (je ne citerai pas de nom). On prend rapidement la grosse voiture des communs pour n’utiliser qu’un véhicule. C’est aux alentours de 9 heures que nous trouvons une place sur le parking de Jenny Lake. Actuellement en travaux, il est amputé de nombreuses places et nous ne voulons pas passer à côté des lieux.

Quels étonnants Tétons tétus ! (Mont Teewinot)

Quels étonnants Tétons tétus ! (Mont Teewinot)

Au pied de la chaine des Tétons, ce lac glaciaire déploie ses eaux cristallines. Ce matin, nous allons l’explorer en kayak, une manière tranquille de s’offrir des points de vue inédits sur le massif montagneux. Ce service de location est offert par  le parc national et les rangers se feront un plaisir, monnayant 20$ de l’heure, de vous céder une embarcation. Pour les plus paresseux, un petit bateau permet aussi de traverser le lac sans effort pour atteindre les points de vue d’Inspiration Point et Hidden Falls.

On largue les amarres !

On largue les amarres !

La navigation est agréable. L’heure matinale et le calme des lieux nous fait espérer rencontrer la faune sur les rives du lac. En effet, les élans et les ours qui habitent les lieux viennent se désaltérer régulièrement ici. Malheureusement à part quelques biches, nous feront choux blancs. On se console avec les vues dégagées sur les montagnes et la forêt. Cette aventure me donne l’occasion de vous présenter les différents équipages de marin d’eau douce.

Les Marseillais au Wyoming (Eugénie et Ben)

Les Marseillais au Wyoming (Eugénie et Ben)

Les Morues grenobloises (Hélène et Claire)

Les Morues grenobloises (Hélène et Claire)

Les filles de l’Est (Marie-Hélène et Juliette)

Les filles de l’Est (Marie-Hélène et Juliette)

Le Roi du monde et sa Main ! (Romain et moi-même)

Le Roi du monde et sa Main ! (Romain et moi-même)

Nous atteignons le bout du lac en environ une heure et décidons de ne pas laisser les kayaks au bord de l’eau pour se balader (bien que cela soit permis). Nous rebroussons donc chemin et faisons le chemin du retour en 45 minutes, on rend les embarcations sans encombre, on ne nous facture même qu’une heure au lieu de deux ! Alors que nous longeons la petite rivière au bout du Jenny Lake, une boule de poil noire traversant le cours d’eau attire notre attention :

Premier jour de voyage et déjà un ours noir ! On est vernis. La jeune bête s’extirpe de la rivière et tranquillement, traverse le chemin sous nos regards excités.

Nous reprenons la voiture en direction du String Lake, un peu plus au Nord afin de profiter des installations de pic-nic : faut pas croire mais le rameur ça creuse ! Sur la route qui nous mène au repas, nous faisons un stop au point de vue de Cathedral Group où nous avons une vue d’ensemble du massif montagneux duquel émergent les plus hauts sommets : Grand Teton, Middle Teton et South Teton.

Encore plus de Tétons qu’un 15 août au Cap D’Agde !

Encore plus de Tétons qu’un 15 août au Cap D’Agde !

C’est une fois rassasiés que nous entamons la randonnée du jour. Nous commençons par suivre la rive du verdoyant String Lake, un mince ruban d’eau sur lequel de nombreux paddles glissent. Nous progressons dans une forêt d’épineux, les paysages sont très alpins, assez typiques des Rocheuses. Ça ne semble pas dépaysant quand on est des Alpes mais nous, on ne s’en lasse jamais.

Avec le String Lake, je vais pouvoir passer aux blagues en dessous de la ceinture …

Avec le String Lake, je vais pouvoir passer aux blagues en dessous de la ceinture …

Après environ 1,5 kilomètres de marche, nous arrivons au bout du lac. Ici se situe un portage pour le canoë, cela signifie que pour aller du String Lake au Leigh Lake, les valeureux marins doivent soulever leurs embarcations sur quelque dizaines de mètres. Heureusement, on n’a pas trop à faire d’effort et pouvons commencer à découvrir entre les arbres le Leigh Lake aux eaux cristallines.

STALINE !

STALINE !

Arrivé à la moitié de la rive est, nous sortons du chemin principal pour nous aventurer sur une sorte de presque île. De là, des sommets aux cimes acérées surplombent les eaux claires du lac. On n’hésite pas longtemps avant de piquer une tête dans les flots rafraichissants d’une petite crique qui nous tendent les bras. On passe une trentaine de minutes à se rafraîchir avant de reprendre le chemin.

Mes Tétons.

Mes Tétons.

Hors des sentiers, on avance précautionneusement à tâtons …

Hors des sentiers, on avance précautionneusement à tâtons …

Un peu après cet arrêt, nous croisons plusieurs sites de camping en pleine nature. Les campements donnent directement sur le lac, c’est magnifique. Des poteaux avec des crémaillères permettent à leurs occupants de hisser leur nourriture hors de portée des ours. Alors que nous traversons un passage plus découvert où des dizaines de troncs noircis témoignent d’incendies ravageurs, ma cheville blessée en juin se réveille. Plutôt que devoir me porter, les autres préfèrent rebrousser chemin pour mettre fin à la balade. Elle est belle l’amitié !

Des Tétons, des Gros Ventre, des Strings, des glands … c’est de la provoc ! © Djoule

Des Tétons, des Gros Ventre, des Strings, des glands … c’est de la provoc ! © Djoule

Avant de repartir, on s’octroie quand même un petit quart d’heure bronzette à contempler les montagnes sur une plage de sable presque fin.

Le Mt Moran - 3842 mètres.

Le Mt Moran – 3842 mètres.

Le chasseur chassé © Djoule

Le chasseur chassé © Djoule

Sur la route du retour, nous ferons un petit arrêt à la chapelle du sacré cœur qui domine le plus grand des lacs du parc, le lac Jackson. Si l’édifice religieux est sans intérêt le panorama vaut véritablement l’arrêt.

Il était un petit navire …

Il était un petit navire …

Après cette journée bien remplie, nous rejoignons notre village de tentes. Certains profitent de l’eau chaude de la douche solaire, d’autres privilégient pour leurs ablutions la Gros Ventre River. En tout cas, on se retrouve tous autour d’un convivial repas au feu de bois pour une soirée sous les étoiles.

On insistera jamais assez : crémez-vous bien les pieds !

On insistera jamais assez : crémez-vous bien les pieds !

3 réflexions sur “Chez les voisins du Wyoming : Grand Teton NP

  1. C’est toujours avec bonheur que je plonge dans vos aventures et ce nouvel épisode tient toutes ses promesses, photos magnifiques et compte-rendu intéressant et drôle 🙂 !!! J’attends la suite avec impatience !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *