Chez les voisins du Wyoming : Yellowstone NP – Nord Ouest

27 juillet 2016

Aujourd’hui, on remballe le campement et pas mal de route nous attend. Schématiquement, les routes de Yellowstone forment un 8. Comme je l’ai déjà dit, le parc est vaste et toute la boucle Nord du parc que nous allons parcourir aujourd’hui se fait donc en près de 3 heures (sans compter les embisonteillages). Attention donc au temps de route. Petit clin d’œil, nous allons rapidement découvrir un nouvel état américain avec une escapade humide au Montana.

Pas mal de route donc et notamment la première partie jusqu’à Tower Roosevelt que nous avons déjà parcouru la veille. A partir de là, c’est la nouveauté et la route est plutôt sympa et forestière. Evidemment, chacun scrute l’orée des bois en espérant être celui qui débusquera un ours brun ou un grizzli. Malheureusement, nous ferons choux blancs.

Pas d’homme qui a vu l’ours aujourd’hui ! ©Djoule

A défaut d’ursidés, ce sont des mammouths que nous allons rencontrer, enfin plus précisément des sources d’eau chaude taille mammouth ! Mammoth Hot Spring se trouve tout près des anciens baraquements de Fort Yellowstone, dans le quart nord-ouest du parc. Séparées en deux parties, nous découvrirons principalement la partie basse du site, Lower Terraces Area. Devant Palette Spring, nous découvrons des sources dont les eaux forment d’immenses terrasses calcaires blanches et jaunes, rongeant toutes végétations au grès de leur cheminement.

Ici encore, beaucoup de monde, il faut dire que le site est assez facile à visiter, sans effort. Nous sommes arrivés assez tôt et on a bien fait tant les parkings se sont remplis vite, sans compter les cars de voyages organisés qui déversent leur flot de touristes. Quel contraste avec la quiétude d’hier au sommet du Mt Washburn. La visite durera deux heures sur les pontons de bois qui empêchent toute chute malencontreuse.

En marche ! (ceci n’est pas une consigne de vote)

Au fur et à mesure de la balade, on est vraiment surpris des différences de couleurs entre les terrasses.  Les paysages sont lunaires et quelques arbres qui avaient réussis à pousser ont fini complètement brulé lorsque les eaux acides et chaudes ont décidées de s’écouler vers eux. Attention à bien prendre de l’eau : celle des sources n’est pas potable, et la réverbération du soleil dans les paysages blancs est vraiment puissante.

On profite d’un ranger en train de faire un exposé au bord d’une source pour faire un point géologique. Les Mammoth Hot Spring sont formes de tuf calcaire. Les dépôts successifs de carbonate de calcium charries par les eaux chaudes des sources  ont formés ces grands édifices de travertins. La roche habituellement blanche se colore en rouge-orange lorsque des minéraux de fer sont piégés en son sein. En s’approchant, on distingue d’étonnants détails dans le fonds des bassins, les reliefs sont comme ciselés finement. Une vraie dentelle minérale.

Comme un mini Bryce Canyon.

Nous sommes maintenant au sommet des Lower Terrace et logiquement, nous trouvons ici les résurgences d’eau chaude. Les bassins multicolores ressemblent beaucoup à ce que nous avions vu deux jours auparavant à West Thumb Bassin si ce n’est qu’un paysage de collines à remplacer celui du lac. Il fait bien chaud, mais il n’est pas encore question de baignade.

Dernière attraction du site, Canary Spring et ses terrasses sont un bon exemple de sources d’eau chaude encore en activité, en attestent les vapeurs qui s’élèvent des terrasses jaunes et blanches. La couleur jaune canari justement est ici due aux algues et cyanobactéries qui s’épanouissent dans l’environnement chaud et humide.

Cana rit …

Cana bis !

Mammoth Hotspring est un endroit incontournable de Yellowstone. Un peu excentré par rapport aux autres sites majeurs, le détour vaut le coup, d’autant plus que les routes sont très sympas à parcourir. Encore une fois, on peut déplorer le grand nombre de visiteur du site. Remarquez, nous aussi on est des touristes 😉

Nous profitons du General Store de Fort Yellowstone pour nous ravitailler en nourriture, et en bière of course. Nous en profitons pour découvrir les habitants du village, un troupeau de wapitis. Ceux-ci profitent en hiver des sources d’eau chaude pour maintenir une température agréable et en été des pelouses arrosés bien verdoyantes. Les animaux se baladent donc tranquillement au milieu de la ville, sans trop se soucier des touristes.

Le cerf nous regarde avec des daims … ©Djoule

Après le papa cerf, l’enfaon … ©Djoule

Nous décidons d’un petit détour dans le Montana, l’état limitrophe du Wyoming au nord. Un gros quart d’heure de route et nous voilà au bord de la Boiling River. Après 15 minutes de marche, nous arrivons à la confluence de deux rivières. L’une particulièrement chaude, l’autre très froide. La baignade serait impossible voir dangereuse dans chacune d’elle séparément. Néanmoins, lorsque les eaux se mélangent, la température devient parfaite. Le fait de s’éloigner du centre d’un ou l’autre des cours d’eau peut même nous servir de thermostat ! On passe une bonne demi-heure à se prélasser sur les galets.

Au plus près de la Boiling River.

Confluence (spécial dédicace aux Lyonnais)

Direction le Sud, on retraverse Fort Yellowstone et décidons de ne pas nous arrêter pour visiter les terrasses supérieures de Mammoth. Du fait de travaux, des délais sont annoncés sur la route et on ne veut pas trop perdre de temps. En fait, nous n’attendrons qu’une poignée de minute avant de reprendre la route. La route s’effectue sur une sorte de plateau aux alentours assez alpestres. Forêts, sommets et petits lacs nous distraient. Deux points d’intérêt qui nous ont particulièrement plus : Roaming Mountain, une montagne immaculée qui gronde et dont s’échappe des fumerolles et Nymph Lake, un lac aux eaux claires aux bords duquel se trouve une résurgence.

Ceci n’est pas un sommet enneigé.

Nymph Lake

On a eu beau attendre au bar, la tournée de blanc pomme n’est jamais arrivée ©Djoule

Nous arrivons à la dernière visite de la journée, le Norris Geyser Basin. Cet immense complexe géothermique est le plus chaud du parc, et l’un des plus actifs. Le long d’un sentier de 3,6 kilomètres, nous allons parcourir les deux secteurs : Back Basin, plus étendu et boisé et Porcelain Basin un peu plus réduit mais avec une concentration de bassins impressionante.

Nous commençons par Back Basin dans lequel nous aurons la bonne suprise d’être presque seuls, la distance à parcourir étant un peu plus grande, cela décourage surement les foules. Le premier arrêt est vers un profond bassin vert émeraude, son nom : Emerald Spring.

Celle-ci fume, je l’aurais appelé Philip Norris …

Nous longeons Steamboat Geyser, l’un des plus hauts du parc mais aussi l’un des plus imprévisibles, pas d’explosion pour nous. Par contre, notre premier vrai grand geyser arrive avec Echinus Geyser. D’une hauteur supérieure à 10 mètre, la colonne d’eau extra-acide (PH 3.3, à peu près comme un jus de citron) nous salue à notre arrivée. C’est spectaculaire et impressionnant.

Tu pousses le bouchon un peu trop loin Norris …

Photo de groupe, on fait semblant d’être potes

On descend sur une sorte de plateau où les arbres sont totalement brulés. La terre est blanche, complétement délavée et les seules touches de couleurs sont les petites piscines disséminées çà et là. Le chemin nous fait néanmoins longer la forêt, les arbres encore vivants nous apportent un peu d’ombre salutaire.

Nous arrivons vers un nouveau type de sources, Blue Mud Steam Vent est un jet de vapeur plutôt que d’eau. Les volutes de fumée chargées en humidité sont chargées en souffre et une odeur caractéristique s’en échappe. C’est assez amusant de se tenir dans le flux d’air.

Un petit soin facial Juliette ?

Nous nous engageons dans la traversée du désert, toujours sur notre ponton. Au milieu des terres sans vie, de petits geysers s’élèvent à un ou deux mètre de haut. Des sources opalines égaient un peu les à-côtés blanchâtres du chemin.

Photo pas du tout préparée.

Nous remontons maintenant vers le début de la randonnée dans une forêt clairsemée de sapins. A intervalles réguliers, des bassins de geysers bordent le chemin.  Nous n’aurons malheureusement pas la chance de voir une explosion et devront nous contenter des couleurs toujours aussi surprenantes.

Monarch Geyser Crater

Nous surplombons la deuxième partie de Noris Geyser, Porcelain Basin. C’est une petite plaine avec une énorme concentration de sources ou de geyser. Un lac aux eaux vertes, Crackling Lake, se trouve aussi en lisière de la petite colline surplombant le bassin.  Ici encore, la terre est complètement brulée par la chaleur et l’acidité des eaux. La couleur laiteuse des eaux due aux dépôts de silice a inspiré la référence à la porcelaine dans le nom du lieu. Porcelain Basin est réputé pour être la plus changeante du parc. On pourra revenir la prochaine fois avec toujours de la nouveauté !

Crackling Lake

Porcelain Basin

Porcelain Springs

Nous finirons la visite au pas de course sous la pluie. J’ai vraiment apprécié la visite de Norris Geyser Basin. Le site est vaste, avec des phénomènes géothermiques assez exceptionnels et surtout peu de monde ! Je pense aussi que d’avoir visité Norris avant de faire le quart sud-ouest du parc avec tous les sites renommes de Yellowstone nous a permis de ne pas être blasés lors de la visite.

Notre installation au Madison Campground sera un peu retardée par une averse. Nos deux sites sont côte à côte et nous avons donc une petite prairie rien que pour nous. Les emplacements sont bien espacés dans ce camping et bien boisés. C’est clairement pour moi les meilleures nuitées du voyage.

Des conditions parfaites pour notre barbecue quotidien !  Vu les calories dépensés en randonnant pendant la journée, on a bien le droit à quelques bières en récompense.

Une réflexion sur “Chez les voisins du Wyoming : Yellowstone NP – Nord Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *