Chez les voisins du Wyoming : Yellowstone NP – Nord Est

26 juillet 2016

Sortez les chaussures, fourbissez les piolets : hardis montagnards, nous partons ce matin pour l’ascension du point culminant de Yellowstone : le Mount Washburn et ses 3115 mètres d’altitude. L’après-midi sera par contre animalière et après une sieste bien méritée nous irons observer la faune du parc à Lamar Valley et Hayden Valley.

wyo_jour03

Pas de démontage de tentes ce matin puisque nous dormons pour deux nuits au Canyon Village Campground. Nous embarquons de plus dans une seule voiture (9 places quand même) vers le Nord en direction de Dunraven Pass qui se situe à 2700 mètres d’altitude et marque le départ de la rando. Départ en fanfare à 8h du mat, nous croisons quelques cerfs au bord de la route. Un peu avant l’arrivée sur le parking, on aperçoit une voiture arrêtée dans l’autre sens qui nous indique le bas-côté. Une tâche brune, et bingo : c’est un grizzli ! Pour le coup, on ne sort pas de la voiture pour prendre les photos, les grizzlis sont les prédateurs les plus dangereux du pays. Mais l’instant « trop mimi » arrive quand un ourson lève aussi la tête hors de l’herbe.

Le fils de Bruce Lee, Grizz Lee … ©Djoule

Le fils de Bruce Lee, Grizz Lee … ©Djoule

La petite famille ne s’éternise pas et nous gagnons rapidement le départ de la randonnée. Les moins courageux du groupe sont un peu soulagés de ne pas s’enfoncer dans la forêt, histoire de ne pas rencontrer papa grizzli en face à face. C’est parti pour environ 10 kilomètres de marche.

Un départ au pied levé.

Un départ au pied levé.

Le chemin s’élève tranquillement en large virages à flan de montagnes. C’est une large bande de gravier à l’inclinaison douce et aux bas-côtés remplis de fleurs de toutes les couleurs. Marie-Hélène et Hélène s’en donnent à cœur joie avec leurs photos en gros plans.

Dépenser quelques calories est nécessaire pour arriver à une altitude intéressante. Sur les flancs du Mount Washburn, nous avons en effet une vue plongeante sur la caldera de Yellowstone. A nos pieds, on distingue clairement le canyon où nous étions hier qui coupe la plaine dans une cicatrice profonde. C’est littéralement une autre perspective que nous avons sur le canyon de la Yellowstone River

Le sentier chemine maintenant sur une crête, rien de bien périlleux non plus n’ayez pas peur. On commence à apercevoir le sommet du parc, le but de la randonnée. Les alentours sont maintenant plus rocailleux mais la faune est toujours présente. Au bord du sentier, on cherche les écureuils, les marmottes, et à distance, on aperçoit même un troupeau de mouflons.

Je n’ai pas d’idée de légende. Si vous avez des suggestions …

Je n’ai pas d’idée de légende. Si vous avez des suggestions … (Edit par Hélène : de la belle beauté, comme dirait Djoule)

Enfin, nous arrivons au sommet auprès d’une habitation un peu particulière. En effet, en raison de sa vue à 360 degrés sur tout le parc, il y a été construit une tour d’observation pour prévenir tout feu de forêt dans le parc. Un ranger vit donc durant 3 mois au sommet du Mount Washburn et passe ses journées les yeux rivés sur l’horizon. Il partage aussi avec les randonneurs des anecdotes sur son métier. La rencontre est très sympa !

Chambre avec vue ! ©Greu

Chambre avec vue ! ©Greu

Le panorama s’étend jusqu’au Montana.

Le panorama s’étend jusqu’au Montana.

Les vainqueurs du Mt Washburn

Les vainqueurs du Mt Washburn

Sans personne pour gâcher le paysage cette fois.

Sans personne pour gâcher le paysage cette fois.

La randonnée aura duré environ 1h30 de montée pour 1 heure de descente. Nous passerons également environ une trentaine de minutes dans la tour de guet qui présente également un petit musée sur les incendies à Yellowstone. Plutôt que de tenter de les éviter et les combattre, les rangers ont fait le choix de les contenir, après tout ce sont des phénomènes naturels. Au final, nous apprécierons vraiment cette randonnée, pas vraiment difficile. Un très bon moment de notre voyage.

Un alpage parfait pour faire du beaufort, ne manque que les ruminants.

Un alpage parfait pour faire du beaufort, ne manque que les ruminants.

Maintenant, ON A FAIM ! Nous prenons la direction du Nord vers le secteur de Tower Roosevelt pour trouver une place de picnic. En chemin, nous traversons les flans dégarnis de la base du Mount Washburn, un incendie a fait un grand ménage ici il y a quelques années mais la vie reprend petit à petit ses droits. Heureusement, nous approchons de l’entrée de la Lamar Valley et de l’aire de picnic de Tower Roosvelt, malheureusement, il y a un peu de monde sur la route.

Traffic chargé selon bison futé ! ©Djoule

Traffic chargé selon bison futé ! ©Djoule

Après un repas et une sieste bien mérités, nous parcourons en voiture la Lamar Valley, du nom d’un affluent de la rivière Yellowstone. Ici pas de bassin, de geyser ou autres artefacts géothermiques, la principale attraction, ce sont les bisons. Avec plus de 5000 individus dans le parc, ils ne sont pas vraiment durs à trouver et la vallée est l’un de leurs lieux de prédilection. Effectivement, à distance pour éviter tout accident, nous en observons des troupeaux entiers au bord du cours d’eau.

Nous rentrons vers 17 heures au campement et le groupe se sépare en deux équipes : la team douche et cuisine contre la team photographie animalière. Je fais partie du second groupe et repart pour un tour de voiture. Ça commence assez mal, par des bouchons en direction de la Hayden Valley. En roulant à deux à l’heure, on a le temps de repérer les bestioles et nous commençons avec un groupe de wapitis avec notamment des jeunes individus.

Piti Wa Piti ©Djoule

Piti Wa Piti ©Djoule

Des nuages de poussière s’élèvent à l’horizon alors que nous nous engageons dans la vallée. Les rangers font la circulation mais nous nous garons un peu plus loin afin d’observer les bisons qui se roulent dans la poussière. Vu la taille des bestioles, ce sont des jeunes males qui font leur toilette en se grattant le dos sur le sol.

A la douche ! ©Djoule

A la douche ! ©Djoule

Nous atteignons enfin l’entrée d’une prairie où se masse une cinquantaines de personnes, chacun scrutant l’horizon. On ne voit pas grand-chose au premier abord. J’ai pris ma paire de jumelles mais elle n’est pas suffisante. Heureusement, on aperçoit un américain qui en a une plus longue.

Je parle toujours de jumelles bande de pervers.

Nous nous rapprochons donc de l’imposant instrument qu’on nous laisse tripoter avec bienveillance. On aperçoit alors 3 loups ! 2 mâles noirs et une louve blanche. Il semble que les canidés se donnent rendez-vous au bord de la rivière tous les soirs pour le plus grand bonheur des amateurs de faune.

Et vous, est ce que vous avez vu le loup ?©Djoule

Et vous, est ce que vous avez vu le loup ?©Djoule

Nous rentrons au Canyon Village campground tout heureux de nos observations. Si les emplacements ne bénéficient pas d’une vue d’exception, nous sommes quand même bien dans cette forêt et avons de la place pour faire et partager nos repas à 8. Comme d’habitude, nous passerons une bonne soirée autour du feu de camp, certaines étrennant même leurs nouveaux achats effectués à la vaste boutique du parc !

3 réflexions sur “Chez les voisins du Wyoming : Yellowstone NP – Nord Est

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *