Trip à Kanab(bis) : Kolob Canyon

La nuit fut chaude, surtout pour les épaules d’Hélène. Ayant oublié la crème solaire et avec un débardeur, le soleil ne lui a rien laissé passer. Nous avions prévu de faire la randonnée d’Observation Point dans le canyon principal de Zion mais la fatigue d’une nuit agitée me fait penser que cela va être un peu dur. Après un bon petit déjeuner (œufs au plat et bacon cuits sur les épaules de ma chérie), la première étape est de trouver un T-shirt pour que ma belle couvre ses épaules. On se rend au Willow Canyon Outdoor, une boutique de randonnée où l’on trouve notre bonheur. La vendeuse aide Hélène à trouver un vêtement un peu féminin  et m’offre un thé pour patienter pendant les essayages. Entre la grasse matinée, le gros déjeuner et le shopping, la matinée est bien avancée.

Enfin équipés, on prend la route vers l’ouest en direction de Zion NP. On roule environ 1 heure 30 pour atteindre le Visitor Center de Kolob Canyons, la partie nord-ouest du parc national.

Cette partie un peu méconnue du parc couvre une multitude de petits canyons en forme de doigts, les fingers. On retrouve ici les falaises de roches rouges caractéristiques du Navajo Sandstones et qui sont la signature de Zion. Dans cette zone, on trouve 3 randonnées principales et surtout une belle route scénique qui fait face au massif montagneux. Dès le premier arrêt, on obtient de belles vues sur la Horse Ranch Mountains, éperon rocher qui culmine à plus de 2600 mètres.

Horse Ranch Mountains.

Nous décidons quand même de nous dégourdir un peu les jambes en parcourant le Taylor Creek Trail. Cette randonnée longue de 7 kilomètres, pratiquement plate permet de s’enfoncer dans l’un des petits canyons en suivant la Taylor Creek.

Dégourdissage de jambes après la longue journée d’hier

Into The Wild

La marche est franchement agréable. On expérimente quelques reliefs mais rien de bien méchant. La petite rivière doit être franchis quelques fois que ce soit sur des ponts bien aménagés ou en sautant de pierres en pierres. Pour ma part, je ne fais pas de chichi et m’engage d’un pas décidé dans l’onde. Ca rafraichit les orteils et ça tonifie la peau ! Hélène profite de ses passages aquatiques pour tester les pauses longues de son appareil photo en visant l’eau. Sans trépier, ce n’est pas forcément évident mais le rendu est assez sympa.

Les paysages de la randonnée sont agréables. En ce long week-end, le sentier est assez fréquenté mais rien de bien gênant. Autour de nous, les falaises commencent à se rapprocher. Le rouge de la roche est vraiment intense, elles semblent totalement lisses, de cet aspect si particulier de Zion. Nous croisons plusieurs cabanes restaurées sur le chemin. Ce sont les témoignages des pionniers mormons venus s’installer dans le canyon pour profiter de l’eau et de la fraicheur relative. Les rangers font de leur mieux pour faire vivre ce patrimoine fragile.

On s’engouffre entre les falaises.

Larsson cabin

Sur la route, nous engageons facilement la conversation avec les autres promeneurs. Ici, un vieux mormon de Salt Lake City de 82 ans qui fait la randonnée tous les ans depuis les années 40. Là, une famille de San Diego qui profite de nous pour travailler son français et obtenir des conseils pour leur futur voyage en France le mois prochain. Bien évidemment, je leur conseille de visiter Annecy, la perle des Alpes, chauvin jusqu’au fin fond de l’Utah. Nous arrivons ainsi au bout de la randonnée qui est matérialisée par une grande alcôve. Cette immense cavité ouverte au pied des falaises est surplombée de jardins suspendus. De l’eau ruisselle le long du rocher pour atterrir dans une petite piscine à sa base.

Cette balade agréable, même si elle n’est pas extraordinaire, nous aura pris à peu près 3 heures en prenant largement notre temps. C’est à mon avis, une alternative beaucoup moins fréquentée mais tout aussi intéressante que la balade d’Emerald Pools que nous avions fait dans le canyon principal de Zion. C’est une très bonne manière, sans grosse difficulté, de découvrir les paysages typiques du parc.

Quitte à être sur place, on en profite pour parcourir la route scénique dans Kolob Canyon. Rouge comme les rochers, elle se fond admirablement dans le paysage. Le revêtement coloré est d’ailleurs utilisé dans les autres routes du parc que nous avons parcourues et c’est une très bonne idée.

Après quelques kilomètres, la route se termine par un point de vue spectaculaire sur les différents canyons et falaises. C’est un véritable mur qui se dresse devant nous. C’est un peu le climax de Kolob Canyon et on prend notre temps pour le savourer.  Nous aurons passé une bonne demi-journée et sans trop de monde autour de nous malgré le week-end de 3 jours. Une bonne visite improvisée finalement !

Un panorama panoramique.

Les doigts de Kolob.

Instant arbre mort.

On repart vers notre gite de Kanab en passant par Springdale, la petite ville à l’entrée du canyon principale de Zion. Nous avions obtenu pour le lendemain un permis pour la randonnée vers The Subway, un long trail dans une rivière au cœur du parc. Malheureusement le niveau de la rivière est assez haut et selon les guides locaux, ce lieu unique ne peut pas être atteint à cause du courant trop fort. Cela nous est confirmé par des correspondants rencontrés sur un forum de voyage qui ont dû rebrousser chemin le jour même. Etant donné que nous avons un avion, on ne veut pas prendre de risque de faire cette grosse marche sans être sur du résultat. Nous rendons donc nos permis au ranger en espérant que cela fasse des heureux.

Pour rentrer, nous empruntons la route UT9 qui parcourt une partie du parc. Nous sommes arrêtés à l’entrée d’un tunnel régis par la situation alternée. Cela nous permet de prendre quelques photos sur l’entrée du canyon de Zion.

The East Temple

L’arche qui n’en est pas une.

On parcourt avec plaisir cette route sous la lumière déclinante. Grand classique naturaliste des lieux, nous croisons une horde de mouflons, ou Big Horn Sheep comme on les appelle ici. Nous avions vu quelques petits l’année d’avant à peu près au même endroit. On se demande si ce sont ceux-là qui ont grandis.

Y’en a un qui prend l’apéro !

Après la randonnée de la veille un peu hors sentier, je me surprends à observer les pentes de sandstone au milieu desquels nous nous trouvons. Je sais qu’il existe plusieurs trails non officiels dans le coin et fort de notre nouvelle assurance, je suis sûr qu’on pourra les explorer à l’avenir. Les reliefs et les couleurs semblent d’ailleurs assez prometteurs.

Un futur terrain de jeu ?

De retour à Kanab et après une bonne douche, la fin de soirée se fait gastronomique. Notre choix se porte sur le Sego Restaurant. L’environnement moderne est très sympa, surtout la terrasse. La cuisine, d’inspiration américaine et asiatique est servie sous forme de tapas à partager. La note est un peu plus salée que dans un diner ou un fast food mais la qualité est au rendez-vous. Bonne adresse donc !

Une réflexion sur “Trip à Kanab(bis) : Kolob Canyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *