Honu, Pele et Poke Bowl : Embarquement immédiat.

Genèse

10 ans en couple, ça se fête.

Depuis quelques mois, des carnets de voyage sur les îles d’Hawaii me faisaient de l’œil.

Terrain de jeu de randonneurs, plages paradisiaques, fonds marins préservés et surtout volcans en activité, il faut bien avouer que l’archipel est particulièrement séduisant. Si le voyage semble assez interminable depuis l’Europe, il semble plus accessible au départ de Denver. Au final, nous n’hésitons pas longtemps.

Aloha Hawai’i !

Reste la délicate question du programme. L’archipel d’Hawaii, 50e état américain, est constitué de 8 îles principales et notre temps est compté, à peine une dizaine de jours. Après réflexion, nous prenons la décision de privilégier deux îles : Maui et Big Island. La raison est simple, ce sont les deux seules terres qui possèdent des parcs nationaux et notre quête de tous les découvrir nous permet de trancher. C’est une manière comme une autre de faire un choix.

Nous commandons rapidement les guides de la série Hawaii Revealed consacrés à ces deux îles. Ces deux livres, écrits par des locaux, révèlent tous les secrets des lieux. Des randonnées, des cascades, les meilleurs restaurants, des plages en pagaille, tout est décrit avec humour et précision. Deux alliés indispensables – et en anglais – pour une préparation minutieuse.

Le 5 février, c’est fait, nous achetons les billets Denver – Los Angeles – Kona et le retour Kahului – Seattle – Denver pour $650 par personne. Plus un vol intérieur entre les deux îles pour environ $90

Pas de camping cette fois-ci, nous prospectons les AirBnB pour trouver des logements pratiques mais qui envoient un peu du lourd quand même. Je détaillerai les prix au fur et à mesure des articles.

Mi-août, alors que l’on se met à la réservation des voitures, Hélène se rend compte qu’on a fait une petite boulette (non, en fait, une grosse), nous avons inversé l’ordre de visite des îles entre les réservations des vols et celles des logements ! Branle-bas de combat ! Après négociation avec la compagnie aérienne, on arrive à retomber sur nos pattes sans trop de surcoût (juste la différence de prix des billets) ! Heureusement parce que plus aucun de nos logements choisis avec soin n’était disponible. Grosses Péripétie mais petite conséquence. Ouf.

La dernière étape est la réservation des voitures, $550 pour 10 jours. Dans les 2 îles, nous avons porté notre choix sur des Jeeps Wrangler dont les qualités tous terrains nous seront bien utiles.

Pour finir sur la partie budget, il faut prévoir des sommes substantielles pour la nourriture. A Boulder, se nourrir est déjà onéreux mais sur les îles encore plus. Nous partirons sur un rythme de picnic le midi et alternance de dîners cuisinés par nos soins ou restaurants le soir. Dans nos critères pour les AirBnB, une cuisine équipée fait partie des non négociables. Cela fait baisser un peu la note. On se nourrira également de pas mal de fruits tropicaux achetés sur des marchés ou tout simplement sur des stands au bord de la route.

Au final, le programme est établi et plus ou moins figé. Le voici de manière très parcellaire:

08/09/17 – Vol Denver > Maui – Nuit à Haiku

09/09/17 – Route de Hana – Nuit à Hana

10/09/17 – Sud de Maui – Nuit à Kula

11/09/17 – Randonnée dans Haleakala NP – Nuit à Kula

12/09/17 – Snorkeling à Molokini Crater, après-midi plage – Nuit à Kula

13/09/17 – Transfert vers Big Island. Ascension du Mauna Kea.- Nuit à Pahoa

14/09/17 – Alentour de Puna : snorkeling et lave – Nuit à Pahoa

15/09/17 – Hawai’i Volcanoes NP – Nuit à Pahoa

16/09/17 – Sud de Big Island – Nuit à Kailua-Kona

17/09/17 – Kayak vers Captain Cook, plage – Nuit à Kailua-Kona

18/09/17 – Visite de Pu’uhonua O Honaunau, plage – Vol retour vers Denver

On embarque : Honu, Pele et Poke Bowl …


Vendredi 8 Septembre 2017

Réveil matin, 3 heures, j’me réveille comme une fleur.

C’est tôt, très tôt mais pour partir au milieu du Pacifique, émerger ne pose pas de problème.

Une demi-heure plus tard, le taxi (et oui, on ne se refuse rien) s’arrête devant la maison et nous embarquons bien confortablement dans notre carrosse.

L’enregistrement, le passage en douane ne posent pas de problème enfin jusqu’au moment, où dans la queue pour acheter un croissant (Patriote jusque dans mon petit déj), je m’aperçois que j’ai laissé ma casquette au douanier. Évidemment, alors qu’on part vers un paradis tropical, celle-ci peut être utile ! Me revoilà reparti pour un nouvel enlevage de chaussures, ceintures et de nouveau tomber la, tomber, tomber la chemise. Je retrouve ma super casquette et peut enfin me consacrer à un bon petit déjeuner.

Nous embarquons pour un premier vol sans encombre de 3 heures vers Seattle, dans le coin nord-ouest du pays, au bord du Pacifique.  Le premier contact avec l’état de Washington est plutôt nuageux, voir brumeux, ce qui est semble-t-il une habitude dans ces régions côtières. Pour nous changer des roadtrips en plein désert, une semaine de vacances dans le coin sera un jour la bienvenue !

Un temps cohérent avec la réputation de l’état de Washington.

On profite de l’escale pour manger quelques sushis dans un aéroport qui est la porte vers l’Asie. Puis, c’est le gros morceau du trajet, les 5h et demi de vol en direction de Maui, la première des îles hawaïennes que nous allons visiter. Vol calme avec, pour se mettre en bouche, un petit film de pirate avec Johnny Depp et Moana, le dernier Disney basé sur des histoires hawaïennes.

Après ce vol somme toute assez long, notamment parce que sur Delta, l’espace pour les jambes est particulièrement petit, nous apercevons au loin les sommets ennuages des volcans hawaïens. Un survol de Maui nous donne l’occasion de repérer les lieux et notamment  de distinguer très nettement l’îlot de Molokini que nous découvrirons dans la semaine.

Première vision de Maui. (prononcez à la chinoise : Mao oui)

Une fois au sol, ce n’est pas tant la chaleur qui nous saisit (somme toute similaire à Boulder) mais bien l’humidité tropicale qui colle directement à la peau. Les bagages sont récupérés rapidement et la voiture que nous avions réservée via un site français (pour bénéficier de l’assurance incluse) est rapidement mise à notre disposition. Il s’agit d’une Jeep Wrangler, un solide 4×4 qui nous accompagnera pendant 5 jours.

Jour 1 : première plage.

S’en suivent quelques courses au Safeway ou au Target local. On rigole, les magasins sont disposés exactement comme à Boulder avec les mêmes produits : on se sent à la maison ! Crème solaire et t-shirt anti UV viennent compléter nos bagages. Il est environ 17h lorsque nous prenons la route vers notre AirBnB (sachant que le soleil se couche ici à 18h30 en cette période). Un arc en ciel, symbole de l’état vient saluer notre arrivée. Par contre, le volcan est caché sous une dense couche de nuages.

Somewhere over the rainbow …

Bonne pioche pour le premier jour. Notre logement est situé dans un quartier résidentiel de Haiku à quelques kilomètres de la côte nord, dans la partie centrale de l’île. C’est une chambre chez l’habitant dans une petite maison charmante, avec un joli jardin bien entretenu et une douche italienne magnifique.

The Pineapple Shack – Haiku,Maui – 118€ pour une nuit (chambre seulement).

On ne perd pas de temps et à peine le temps d’enfiler les maillots de bain que nous partons vers la plage de Ho’okipa Beach park (va falloir vous habituer aux noms). Un point de vue nous offre une vision d’ensemble sur cette petite baie bordée de sable fin où des surfeurs attendent leur vague.

Ho’okipa Beach.

On attend la houle sur un océan Pacifique que ça.

On parcourt la plage à pied, les orteils léchés par l’eau de l’océan Pacifique alors que le ciel rougit du côté ouest de l’île (on est exposition nord, pas de coucher de soleil paradisiaque sur l’océan pour ce soir).

ALERTE ARBRE MORT !

Arrivé au bout de la plage, celle-ci se termine par de gros rochers noirs qui bougent.

Qui bougent ?!?

Tortue verte marine hawaienne dénommée honu sur l’archipel.

Ah ben nous voilà en face de tout un banc de tortues marines (tortues vertes), elles se sont échouées volontairement sur la plage pour passer la nuit. On en voit qui lentement, portée par les vagues, se laissent remonter vers le sable. Les bestioles font un bon mètre de long et vu la taille de leur carapace, je n’ose imaginer les dégâts qu’elles feraient dans une course de Mario Kart ! On observe les reptiles alors que la lumière faiblit.

Les paysages tortueux de la côte.

Bon ce n’est pas tout ça, mais il commence à faire faim (et surtout on est claqué, ça fait un moment qu’on est debout). Nous trouvons notre bonheur dans la petite ville de surfeur de Paia. À Milagros Food Co, on commence note cure de mahi mahi, un poisson local très prisé des pêcheurs au gros. Je commande un sandwich, Hélène un tacos accompagné de riz et de haricots noirs. C’est très bon pour tous les deux et bien arrosé par une Bière IPA locale.

Burger, bière, les fondamentaux sont respectés.

21h30, près de 22 heures après nous être levé, nous ne demandons pas notre reste (mais plutôt notre rest … blague bilingue) et sombrons rapidement dans les bras de Morphée …

Bilan de la journée : vol sans encombre. Courses faites ! Première plage, premiers surfs et premières tortues : le contrat est rempli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *