Le jour le plus long

Sur ma route oui il y a eu du move oui, de l’aventure dans le movie …

Black M

Réveil matin 3h00. La nuit a été courte à Saint Nazaire pour nous deux et pourtant il faut partir vers le Nouveau monde. Première bonne surprise de la journée, comme pour le père Noël, de petits lutins se sont affairés pendant la nuit pour charger la voiture pendant notre – relatif – sommeil. Estomacs noués par l’appréhension, les petits déjeuners sont difficiles à avaler, espérons que les kilomètres le soient moins durant cette longue journée.

Direction l’aéroport Lyon Saint Exupéry accompagnés du papa et du frère d’Hélène. Nous tractons une bonne quantité de bagages sur nos chariots.

Regardez les, fiers comme Harpagon avec leurs bagages et leur coupe saut du lit

Regardez les, fiers comme Harpagon avec leurs bagages et leurs coupes saut du lit

Seconde bonne surprise de la journée, 2 amis ont bravés les matinaux bouchons lyonnais pour nous souhaiter bon voyage. Quelle délicate attention !

Selfie de départ avec Tanguy et Juliette. L'histoire ne dit pas ce qu'ils faisaient ensemble à 5h du matin

Selfie de départ avec Tanguy et Juliette. L’histoire ne dit pas ce qu’ils faisaient ensemble à 5h du matin…

Après d’émouvants au revoir, nous nous plions pour la première fois au rituel du déballage des ordinateurs, téléphones, tablettes, appareils photos, manteaux, ceintures, chaussures et (premier) passage sous le portique de sécurité. Puis, nous décollons à 7h vers Londres Heathrow. Nous nous endormons assez vite et l’heure trois-quart de vol passe assez rapidement. A noter un superbe atterrissage du pilote de British Airways sans une seule secousse au moment où l’on touche le sol.

Commence alors une interminable attente de 5h00 chez la perfide Albion, dont la monotonie n’est rompue que par le shopping de parfum en duty free et par un montréalais en transit comme nous qui crie « Go Habs Go ! » en voyant mon T-shirt du Canadien ! Aux alentours de 11h30, nous nous dirigeons donc vers la porte d’embarquement qui nous mènera vers Denver ( enfin !).

Notre vol : que d'émotions !

Notre vol : que d’émotions !

Voici donc le traditionnel déballage des ordinateurs, téléphones, tablettes, appareils photos, manteaux, ceintures, chaussures et passage sous le portique de sécurité.

Au moment d’embarquer, Floran est emmené de côté par les agents de la compagnie aérienne dès qu’il présente son billet. Le chanceux a été tiré sort pour un double contrôle et doit donc présenter son ordinateur, son téléphone, sa tablette, son appareil photo, son manteau, sa ceinture, ses chaussures et après palpation approfondie par un sexy agent de sécurité couleur chocolat au lait, il est autorisé à embarquer.

Notre carrosse pour les States

Notre carrosse pour les States

Les 9h50 de vol sont assez calmes niveau perturbations. Notre avion est rempli de sportif qui se rendent au championnat du Monde de Ski à Vail et Beaver Creek, à environ une heure de Boulder. Nous avons la chance d’avoir un siège libre à coté de nous, ce qui permet à Hélène de s’étendre. La nourriture est infecte (mais pouvions nous nous attendre à autre chose de la part d’une compagnie anglaise), les films franchement moyens (Edge of Tomorow, 22th Jump street et Elle l’adore) mais une bonne sieste et la lecture du très bon The City and The City de China Miéville permettent de passer le temps.

Jeff aussi traverse l'Atlantique

Jeff aussi traverse l’Atlantique

Floran a de la chance d’être situé près du hublot et pendant qu’Hélène dort, il a l’occasion d’observer de somptueux panorama des côtes islandaises, du Groenland, de l’immensité gelée du Grand Nord Canadien et de Hudson Bay et des plaines arides et désertiques de deux Dakota et du Wyoming.

Paysage gelé aux alentours de Winnipeg, Canada

Paysage gelé aux alentours de Winnipeg, Canada

Nous survolons ensuite le Colorado. Au sol, des teintes ocres, jaunes, entrecoupés de rivières serpentant et de petits lacs gelés pour la plupart. Seules quelques routes rectilignes  sont les traces d’une présence humaine. Plus nous approchons du but, plus les sols sont découpés clairement en immenses parcelles agricoles au milieu desquelles se trouvent des fermes isolés.

Les plaines du Colorado

Les plaines du Colorado

L’aéroport de Denver surgit au milieu de ce désert avec son architecture étonnante.

L’aéroport international de Denver. (Photo issue de wikipedia)

Enfin, nous sommes aux Etats Unis !

L’attente pour la douane Américaine dure une bonne heure mais est compensée par un douanier souriant et sympathique qui nous souhaite la bienvenue et valide nos visas. En bon français, nous avons droit quand même à une inspection supplémentaire des bagages à la recherche de produits dangereux : charcuterie, fromage au lait cru, alcool.

Selfie d'arrivée dans le hall de Denver International Airport

Selfie d’arrivée dans le hall de Denver International Airport

A peine le temps d’une photo dans le hall de l’aéroport et nous sautons avec tous nos bagages dans un van, sorte de taxi partagé avec un autre passager, qui nous emmène vers Boulder après une bonne heure de route.

Imaginez la tête du chauffeur de taxi quand il a vu nos 150 kg de baguages à charger !

Imaginez la tête du chauffeur de taxi quand il a vu nos 150 kg de bagages à charger !

Nous arrivons enfin chez Alex à qui nous louons une partie de son appartement pour les 5 premiers jours via le site Air BnB. Il est 06:00 PM et nous arrivons donc au terme de notre voyage, 23h00 après notre lever !

Les douches, les courses pour le petit déjeuner et le repas (un burger/frites pour Floran, of course) sont rapidement expédiés et à 19h30 nous nous endormons pour une nuit de douze heures …

0 réflexions sur “Le jour le plus long

  1. Cela a dû également faire drôle et peur aux petits lutins qui ont chargé dans la nuit les 150kg de bagages dans une petite voiture française, ils n’avaient pas une grosse américaine !

  2. Et donc, comment Hélène a vécu ces 23h de voyage!!! Elle n’a pas manqué de sommeil? Et toi Floran, avec toutes ces belles photos, tu n’as pas dormi? Profitez-bien, on vous suit sur votre blog… Petite nouvelle, Mathilde commence à vouloir manger seule… ces habits apprécient!

  3. En avant pour l’aventure! tatadataaaa tatadaaaa… (musique de Indiana Jones)
    Profitez bien des hamburger avant de ne plus en pouvoir!

    Comment est votre météo à l’arrivée? Autant de neige que dans nos contrées Grenobloises?..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *