Au boulot, au boulot … mais pas trop quand même

Dans mon précédent article, je vous parlais de mon boulot. Un des avantages de la recherche (je vous entends, ceux qui disent que c’est de ne pas bosser), c’est les conférences ! J’ai eu la chance de pouvoir aller à une des plus grosses conférences (si ce n’est la plus grosse) sur la vision, VSS (Vision Science Society). La conférence a duré 6 jours précédés d’un jour avec un groupe de travail dans lequel s’inscrit mon projet de recherche ici (PEN – Perceptual Expertise Network) soit 7 jours en tout. Avantage non négligeable, elle a lieu chaque année en Floride, au bord de la mer. Malheureusement, Floran n’a pas venir avec moi.

Mon trajet.

Mon trajet.

3h30 de vol en direct depuis Denver, -1600m d’altitude et +20° à l’arrivée !

3h30 de vol en direct depuis Denver, -1600m d’altitude et +20° à l’arrivée !

Nous étions donc logées dans un immense hôtel, avec pas moins de 5 piscines, 4 restaurants, un mini-golf, une salle de sport et sûrement d’autres choses que je n’ai pas vu.

Une petite partie de l’hôtel et ses « cabanas » sur la plage.

Une petite partie de l’hôtel et ses « cabanas » sur la plage.

La vue de la chambre que je partageais avec Holly.

La vue de la chambre que je partageais avec Holly.

Côté tourisme, je suis restée cantonnée à l’hôtel, puisque, rappelons-le, j’étais là pour travailler (la conférence avait lieu dans l’hôtel) ! La grande plage sur laquelle se trouvait notre hôtel est une succession d’hôtels plus grands les uns que les autres et donc de plages remplies de « cabanas » pour les clients des hôtels. Une sorte de Grande Motte à l’américaine ! Il y avait aussi pas mal d’activités « mer » type toboggans, jetpack ou autres. Je n’ai malheureusement pas pu y aller, mais il est aussi possible de prendre un bateau pour aller faire de la plongée ou voir des dauphins.

Un des avantages de cette conférence pour moi a été de revoir Nathalie, une de mes directrices de thèse et Antoine, un ancien collègue doctorant. Premiers français que je voyais depuis notre arrivée aux USA ! Après trois jours d’immersion totale en anglais avec Holly, j’étais contente de parler français ! C’était tout de même assez étonnant de se retrouver là.

Salut la Briscola team!

Salut la Briscola team!

Les Frenchies sur la plage !

Les Frenchies sur la plage !

Contrairement à Boulder, la Floride m’a paru plus américaine, particulièrement les restos. Heureusement, nous en avons trouvé un pas mal, avec des produits de la mer mais dans un décor très américain (d’après Antoine et ses collègues anglais). Même si les légumes du jour se trouvaient être du maïs au bacon, on y est allé tous les soirs, ne prenant pas le risque de s’aventurer ailleurs.

Antoine s’est très vite adapté à la nourriture américaine : ketchup et coca !

Antoine s’est très vite adapté à la nourriture américaine : ketchup et coca !

Le repas du dernier soir : crevettes au miel, mahi-mahi grillé, frites de patates douces et purées de potirons.

Le repas du dernier soir : crevettes au miel, mahi-mahi grillé, frites de patates douces et purée de potiron.

Nous avons aussi eu la chance d’assister aux couchers du soleil sur la plage. Mais seulement 2 soirs sur les 7 passés là-bas, car il y a eu des gros orages à ce moment-là tous les autres soirs.

Arrivé à la fin de lecture de cet article, je vous entends déjà dire : mais c’était des vacances en fait ! Sachez donc que j’ai assisté tous les jours à des conférences, j’ai vu plus de 100 posters par jour, présenté mon poster pendant 4h et travaillé avec Nathalie sur un article.

La preuve en image ! Toutes les post-doctorantes du Curran lab en pleine concentration (je vous présente donc Holly, la seule et unique autre postdoc de mon labo).

La preuve en image ! Toutes les post-doctorantes du Curran lab en pleine concentration (je vous présente donc Holly, la seule et unique autre postdoc de mon labo).

0 réflexions sur “Au boulot, au boulot … mais pas trop quand même

  1. Pingback: La dure vie de chercheur | Mabouls de Boulder

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *