Déserts, Canyons et Hoodoos : Canyons day !

1er juin 2016

Cette journée va, sans discussion possible, être placée sous le signe des canyons.

On commence néanmoins par une déception pour ce second jour à Zion. Alors que j’avais coché depuis des mois la randonnée semi-aquatique de The Narrows qui consiste en la remontée de la Virgin River enchâssée entre de hautes falaises,  la ranger interrogée la veille sur la faisabilité de la marche nous l’a vivement déconseillée au vu de la hauteur du cours d’eau, de sa fraicheur et de la puissance du courant. Ces avertissements nous ayant un peu échaudés nous avons tiré un trait à mon grand regret sur cette marche de plus de 4 heures que j’avais prévu.

Pour la remplacer, la randonnée la plus emblématique du parc Angel’s Landing semblait tout indiquée mais souffrant de vertige, son profil acrobatique ne me convient pas vraiment. Il se trouve que nous avons découvert il y a quelques mois l’émission Rock the park où deux troublions se retrouvent à visiter les coins formidables que sont les parcs nationaux. Dans l’épisode sur Zion, ils avaient effectués la randonnée d’Hidden Canyon et en avait l’air ravis.

Nous allons donc commencer la matinée par l’ascension vers Hidden Canyon, puis nous longerons la Virgin River jusqu’à l’entrée de son canyon : The Narrows pour pourquoi pas, faire fi des recommandations de la ranger et nous y aventurer un peu. Enfin nous quitterons Zion pour nous diriger vers le roi de l’ouest américain, le mythique Grand Canyon.  Encore une journée bien chargée : c’est parti !

dhc_jour05

Petit échauffement ce matin avec les 10 minutes de montée vers Weeping Rock. Ce site rapidement accessible depuis l’arrêt de navette du même nom, présente un fin rideau d’eau ruisselant devant une alcôve dans la falaise. Le nom de Weeping Rock signifie « Rochers pleurant » est donc particulièrement parlant. C’est un petit oasis de verdure et d’humidité avec fleurs et mousses qui se nichent dans les rouges et arides parois du canyon de Zion. On rentre directement sous la très fine cascade eton peut admirer le paysage entre les gouttes. Pas la visite la plus indispensable du road trip mais bon, on était sur place !

Faut pas pleurer comme ça !

Faut pas pleurer comme ça !

Les jardins suspendus de Weeping Rock. 

Les jardins suspendus de Weeping Rock.

Apres ce petit aparté bucolique, on rentre dans le vif du sujet. Nous empruntons de long lacet qui nous font rapidement quitter le plancher des vaches, nous hissant a environ 300 mètres au-dessus du sol. La première partie de ce trail est partagée avec la randonnée d’Observation Point qui emmène jusqu’à la rive des falaises surplombant le canyon. La montée est quand même assez exigeante et nous sommes bien heureux d’être à l’ombre au moment de fournir cet effort. Arrive à un embranchement, nous prenons sur la droite un plus petit chemin bien aménagé qui continue à serpenter le long de la falaise en lacets de plus en plus resserrés. Derrière nous, la vue est assez époustouflante sur le canyon et les méandres de la Virgin River. On devine même en face les courageux en train de gravir Angel’s Landing.

On prend un peu de hauteur.

On prend un peu de hauteur.

Mais Hidden Canyon, ce n’est pas que de beaux panoramas, c’est aussi une randonnée qui donne des sensations fortes. En effet, nous arrivons à une portion de chemin plus périlleuse. Le chemin est maintenant creusé a même la falaise, une sorte de chemin de ronde mais sans parapet qui nous sépare du vide ! Impressionnant mais pas vraiment dangereux, d’autant plus que  des chaines enchâsses dans la paroi font office de main courante.  Le chemin suit donc la roche, effectuant un coude nous laissant l’impression de marcher un peu vers le vide ! Heureusement pour mes nerfs, la partie périlleuse se termine assez vite par un escalier de pierre.

Ne pas glisser dans le virage !!!

Surtout, ne pas glisser dans le virage !!!

Hélène joue les funambules.

Hélène joue les funambules.

Nous débouchons donc sur l’entrée du canyon. Une petite piscine en forme de lune est remplie d’eau et de grenouille. L’humidité relative qui règne ici par rapport à la fournaise ambiante donne une impression de fraîcheur bien agréable. Nous entamons la marche dans le canyon, rapidement il y a quelques obstacles à escalader et un tronc d’arbre à parcourir. Déjà content d’être arrivé jusqu’au canyon, je renonce à aller plus loin et attend Hélène prêt de la petite mare.

Mon aire de repos.

Mon aire de repos.

Pendant que je patiente en comptant les batraciens, Hélène explore le canyon. Il se trouve que l’endroit où j’ai abandonné était le seul passage un peu difficile. Elle chemine une quinzaine de minute à l’ombre entre les deux murs observant la végétation qui a aussi colonisé les lieux. Il y a très peu de monde sur cette ballade et le calme change un peu du fond du canyon, très densément fréquenté. Elle rebrousse chemin pour me retrouver et entamer la descente après avoir atteint une petite arche.

Quel canyon caché canon.

Quel canyon caché canon.

On a retrouvé l’arche perdu !

On a retrouvé l’arche perdu !

Quelle randonnée agréable que celle d’Hidden Canyon. A l’ombre dans la matinée, elle permet de faire la partie sportive au frais. Les vues sur Zion tout au long de la randonnée sont assez gratifiantes et le petit passage périlleux amène sa dose d’adrénaline.

Nous reprenons la navette jusqu’au terminus nous permet en longeant la Virgin River de rejoindre le départ du Riverside Walk. Cette randonnée de 45 minutes permet d’accéder au départ de The Narrows, la fameuse randonnée dans l’eau. Par hasard, nous croisons les personnes avec qui nous avons partagé notre campement la veille. Ils ont parcouru Angel’s Landing en matinée, une randonnée acrobatique sur un piton rocheux au-dessus du canyon. Leur rapport nous donne envie de tenter mais nous n’aurons pas assez de temps pour le faire aujourd’hui : une bonne raison de revenir !

On débute doucettement le Riverside Walk  en longeant la rivière. Le chemin est très très fréquenté. Nous parcourons assez rapidement cette promenade ombragée le long des berges afin de pouvoir nous aventurer au maximum dans The Narrows.  On prend néanmoins le temps d’observer la flore qui pousse le long des falaises en profitant du moindre filet d’eau. Les petites fleurs sont en tout point similaire à ce que l’on a vu le matin à Weeping Rock.

Riverside Walk

Riverside Walk

ALERTE PHOTO ARTISTIQUE !!!

ALERTE PHOTO ARTISTIQUE !!!

Les jardins suspendus de The Narrows

Les jardins suspendus de The Narrows

Le chemin se termine en cul de sac sur une petite terrasse entourée de banc. Un petit escalier permet de descendre jusqu’à une plage en galet. Nous déployons nos bâtons et rentrons dans l’eau gaiement vu la chaleur. Le courant est puissant mais rien d’insupportable, pendant la demi-heure durant laquelle nous remontons la rivière la profondeur ne dépassera pas une cinquantaine de centimètre et la fraicheur de l’onde est particulièrement agréable vu la chaleur de cette fin de matinée. Bref, la ranger nous a raconté n’importe quoi et suivre ces conseils nous aura empêchés de faire en totalité cette belle randonnée.

Les Mabouls …

Les Mabouls …

…. Se jettent à l’eau !

…. Se jettent à l’eau !

La marche est vraiment sympa à faire, le site est monumentale avec cette rivière remplissant totalement l’espace entre les deux hautes falaises. Des petits rapides mettent un peu de piment dans notre progression, un endroit un peu plus profond me permet même de piquer une tête. Deux bémols cependant font qu’on ne profite pas pleinement du moment : il y a énormément de monde et nous sommes malheureusement un peu pressé par le temps. On profite néanmoins pendant une petite heure de la beauté des lieux pour étrenner notre nouvel appareil  photo waterproof (merci Père Noël !).

Nous quittons Zion avec un sentiment mitigé. Malgré le fait que nous n’ayons pas chômé (4 randos en 24 heures quand même !), il nous aura clairement manqué du temps dans le parc. 1 ou 2 jours de plus nous auraient certainement permis d’user nos chaussures sur les 3 randos mythiques du parc : The Narrows, Angel’s Landing et The Subway. Ce n’est que partie remise : nous reviendrons. Dernière chose, Zion est dans notre esprit un parc parfait pour les marcheurs. Pour ceux qui préfèrent visiter les parcs depuis leurs voitures, une demi-journée sera suffisante pour avoir un bon aperçu du canyon.

Nous partons en direction du Sud Est et de l’Arizona. La petite ville mormone d’Hurricane nous permettra d’aller au supermarché pour manger un plat typique, bien mérité après toutes ces marches : un plateau de sushi. Les routes que nous parcourons sont particulièrement arides. Ici, le plateau du Colorado est vraiment désertique et la température atteint des sommets en cette fin mai. Alors que nous atteignons la bourgade de Jacob Lake,  l’altitude augmente et nous traversons des forêts de sapins.  Une large portion de la route nous donne aussi à voir des paysages lunaires, un incendie a du dévaster les lieux ces dernières années et des troncs calcinés se dressent ici par centaine. Après une trentaine de minute, nous arrivons enfin à la porte Nord du :

dsc08785

Si tôt le portail passé, une petite surprise nous attend. En effet, dans les pâturages longeant la route, pait une harde de bison. Réintroduit dans l’Arizona au début du siècle dernier, ces animaux impressionnants se sont approprié la rive nord du Grand Canyon. Ils se sont multiplié au point d’être une cause d’inquiétude pour les biologistes du parc quand à leur impact sur la biodiversité.

On vous envoie de gros bisons du Grand Canyon.

On vous envoie de gros bisons du Grand Canyon.

C’est la première fois que nous en voyons pour de vrai et on ressent une vraie puissance dans ces animaux. Petit coté attendrissant, de nombreux veaux gambadent autour de leurs mères. En lisière de forêt, on voit même quelques biches se détaché. Jolis double coup pour l’amateur d’animaux que je suis !

Petit échauffement avant Yellowstone d’ici quelques semaines !

Petit échauffement avant Yellowstone d’ici quelques semaines !

Nous arrivons à notre camping, le North Rim Campground, alors que le jour diminue. Plutôt que de planter la tente,  nous filons jusqu’au Visitor Center. Une quinzaine de minute sur une corniche nous emmène jusqu’au Bright Angel Point, un superbe point de vue sur le canyon secondaire du Bright Angel. Les roches en face de nous rougeoient sous le soleil couché et on a déjà l’impression d’immensité que l’on découvrira en détail demain. En attendant d’en voir plus, on admire …

CANYON (c’est le grand canyon)

CANYON (c’est le grand canyon)

On file au camping. Pendant qu’Hélène joue à la bâtisseuse et arrange notre intérieur, en bonne maitresse de maison, enfin de tente, je laisse remonter mes instincts de mâle et m’occupe du feu. Au menu, brochettes de poulets au paprika et légumes au feu de bois.  Nous finirons notre repas dans la nuit,  côte à côte et main dans la main sur nos magnifiques chaises de camping. L’amour brille sous les étoiles …

Un arbre mort.

Un arbre mort.

2 réflexions sur “Déserts, Canyons et Hoodoos : Canyons day !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *