Déserts, Canyons & Hoodoos : un final éblouissant

5 juin 2016

Jusqu’au bout …

Jusqu’au bout, aucune grasse matinée ne m’aura été accordée. C’est en effet à 4h15 que retentit le réveil dans notre yourte tout confort du Dead Horse Point SP. Grommelant, on se lève tant bien que mal en se disant que c’est une hérésie que de prendre une heure et demie d’avance sur le lever du soleil. La suite nous prouvera que non.

On embarque dans la nuit noire en direction de Canyonlands. Nous allons ce matin assister à un des plus beaux spectacles de l’Ouest, le lever de soleil à Mesa Arch. Malheureusement, tout ne se déroulera pas idylliquement. Pour nous.

Une demi-heure de conduite prudente, il ne faudrait pas heurter une biche ou un puma et nous arrivons au départ de la randonnée. Le trail dure un gros quart d’heure et dans la semi-obscurité, on va dire qu’il n’est pas des plus passionnants. Lorsque nous arrivons à l’arche, un groupe de 5 photographes chinois est déjà en place, trépieds en position pour pouvoir shooter mais assez resserré pour laisser un peu de place à d’autres. Jolie geste. Hélène se positionne donc et c’est parti pour l’attente.

Mise en abyme devant l’abyme.

Mise en abyme devant l’abyme.

Mesa arch, pour ceux qui ne la connaissent pas, est une arche tout en longueur, assez peu haute et dont l’intérêt principale est que sous la pierre, on distingue les reliefs torturés d’un immense canyon. Le spot est super connu pour les effets de la lumière rasante du soleil qui embrase le dessous de l’arche.

Rapidement, une quarantaine de chasseurs d’image se pressent devant leur sujet matinal. Tout se fait en assez bonne intelligence, à l’exception d’un photographe américain visiblement professionnel qui arrivé quinze minutes seulement avant l’apparition du soleil, se plaint du monde, grommelle un commentaire raciste et se met en plein milieu de l’arche. Les grommèlements des personnes ayant fait l’effort de se lever tôt le feront reculer un peu, et la situation en restera là.

Pire que la croisette !

Pire que la croisette !

Pendant qu’Hélène est tout à ses réglages, j’essaie de tromper un peu l’attente en crapahutant sur les rochers autour de l’arche. Et là, c’est le drame ! Pas trop réveillé, ma cheville se tord en glissant sur la roche en grès, j’entends deux gros craquements et je m’étale par terre. Je redescends péniblement vers Hélène.

Depuis des années qu’on trimballe une trousse de secours dans notre sac à dos, elle va enfin servir. Un anti-douleur, un bandage pour maintenir la cheville qui gonfle à vue d’œil. Je peux quand même me lever et profiter du spectacle du soleil qui se lève sur l’arche et au milieu de la forêt de trépieds d’appareil photo.

L’instant Wahooooo !

L’instant Wahooooo !

Je laisse Hélène après une dizaine de minute pour commencer à rentrer vers la voiture, l’assurant que ça irait. En fait, j’en chierai pas mal et un des chinois photographes me prêtera son bâton de marche et me tiendra compagnie pendant les quinze longues minutes du retour. Pendant ce temps, Hélène obéit à mon souhait et profite de ce moment dans ce lieu qu’elle aime tant.

La roche s’enflamme littéralement.

La roche s’enflamme littéralement.

Mesa c’est archement beau !

Mesa c’est archement beau !

Nous retournons nous coucher vers 7h00 du matin dans la yourte. On profite tout de même d’un détour pour admirer le méandre du Colorado en dessous du Dead Horse Point sous la lumière du jour naissant. Les rayons rasants font ressortir les reliefs, nous sommes absolument seuls à profiter du paysage. Les quelques heures de sommeil suivantes nous seront bien utiles pour être en forme pour rentrer à Boulder, un peu plus de 6 heures de route nous attendent.

dsc09442

dsc09441

La page se referme sur ce road trip d’une semaine entre Utah et Arizona. Nous avons traversé avec émerveillements ces paysages faits de roches multicolores, de merveilles géologiques, de déserts où la vie fait tout ce qu’elle peut pour s’accrocher et d’insondables canyons creusés par des siècles d’érosion. Randonner dans ces lieux aura été un réel plaisir malgré une chaleur de plus en plus forte au fur et à mesure de la semaine. De plus, nous avons campé dans tous ces endroits extraordinaires et cela nous renforce dans l’idée que ce mode d’hébergement fait partie à part entière de l’expérience des parcs américains.

C’est comblé que nous rentrons et nous rapportons avec nous de fabuleux souvenirs, des centaines de photos, des magnets de tous les parcs et une bonne grosse entorse de la cheville qui me pourrira mes mois de juin et juillet (et me permettra de me confronter au système de santé américain mais ceci est une autre histoire …)

Evidemment, la contrainte de temps était assez forte pour ce road trip, une semaine c’est court. Je dirais qu’au minimum 1 jour de plus à Zion, 1 au Grand Canyon et 2-3 dans la région de Page nous aurait permis d’approfondir les lieux avec bonheur. Nous pourrons revenir ceci dit !

Mon flop 3 du voyage :

3 – Monument Valley. L’endroit est très photogénique et le lever et coucher de soleil étaient magnifiques certes, mais la route dans la vallée est un peu frustrante tant on sent la visite balisée. Beaucoup de monde également.

2 – la ranger de Zion qui nous a découragés pour faire la randonnée aquatique de The Narrows alors que cela aura été tout à fait possible.

1 – le lever de soleil à Mesa Arch : magnifique mais beaucoup trop de monde pour en profiter tranquillement. Ma mésaventure chevillière n’aura pas aidé non plus à vivre l’expérience à fond.

Pour finir mon top 3 des lieux visités :

3 – le lever de soleil et la randonnée au petit matin dans Bryce.

2 – la marche et le point de vue de Strike Valley Overlook, un paysage grandiose, unique et préservé qui se mérite.

1 – Coyote Butte South. Pas besoin d’en rajouter si vous avez vu les photos.

On tourne la page de ce road trip mais continuer à suivre le blog, nous avons passé 1 semaine en juillet au Wyoming sur les traces des bisons et des geysers dans les parcs de Yellowstone et de Grand Teton (gros potentiel de blagues graveleuses). De plus, nous partons demain matin pour le sud du Nouveau Mexique et le Texas afin de découvrir le désert en Novembre.

Merci de nous avoir suivis !

2 réflexions sur “Déserts, Canyons & Hoodoos : un final éblouissant

  1. Pour les 3-4 jours qui vous ont manqué, ce n’est que partie remise pour 2017 … je l’espère.
    Même avis que toi Floran pour Monument Valley qui ne m’avait pas plu par rapport au mode de visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *