Chez les voisins du Wyoming : Yellowstone NP – Sud Ouest

28 juillet 2016

Aujourd’hui, nous allons découvrir les endroits les plus emblématiques, les plus spectaculaires du parc. Que ce soit le vénérable Old Faithful, le multicolore Grand Prismatic ou l’intimiste Morning Glory Pool ; nous allons admirer ce jour toutes les merveilles géothermiques du parc.

La stratégie du jour, longuement réfléchie par un panel d’expert en visitologie est de filer le plus tôt possible vers le site le plus visité afin d’éviter un peu les foules. Nous roulons donc sur les routes vides du parc en direction du secteur du fameux Old Faithfull, le Upper Geyser Basin. Mais sur la route, nous ne pouvons-nous empêcher devant le spectacle surnaturel des prairies dont on ne sait trop si elles sont embrumées ou enfumées …

Nous arrivons dans le centre névralgique du parc. Un énorme Visitor Center, un énorme restaurant, d’énormes boutiques, un énorme parking, un énorme hôtel, on est dans la démesure et pour être franc, ce n’est pas vraiment ce que je recherche dans les parcs nationaux. Une rapide incursion dans le repaire des Rangers et je repars avec les horaires d’éruption des principaux geysers.

Nous n’avons pas trop de temps à perdre et c’est à allure soutenu que nous gravissons la colline vers Observation Point. Un kilomètre de montée, ça peut essouffler, mais finalement on a peu de temps pour récupérer avant de ressentir la terre tremblée. Le spectacle peut commencer.

Allez mon vieux, envoies la sauce !

Old Faithfull – le vieux fidèle en français – est connu pour sa régularité, en effet, celui explose environ toutes les 90 minutes pour projeter pour une durée comprise entre 1 et 5 minutes plus de 23 000 litres d’eau. S’il n’est pas le plus haut, ni le plus impressionnant, il est probablement le geyser le plus connu du monde. Le jet d’eau à près de 95 degrés de 40 mètres de haut est un véritable show à l’américaine avec même des tribunes prêtes à accueillir les hordes de touristes.

Chaud must go on !

Une fois le vieux fidèle tari, nous continuons d’un rythme plus tranquille la balade. Nous arrivons vers une espèce de mare, enfin une mare un peu exceptionnelle puisqu’il s’agit de Solitary geyser. Perdu au milieu de la forêt, seul, tout le monde n’est pas rassuré ; on n’est jamais à l’abri d’une rencontre avec un ursidé en cette heure matinale. Les couleurs du bassin sont variées même si un peu de hauteur permettrait de vraiment se rendre compte. Nous assistons à de petites explosions d’à peu près un mètre et demi de haut. Après le spectacle auquel nous avons assisté quelques minutes plus tôt, cela fait un peu petit joueur.

Je l’aurai plutôt vu ver, le solitaire.

L’écume du jour.

Nous redescendons de la colline aux geysers. Nous allons nous balader  toute la matinée dans l’Upper Geyser Basin. Au cours de la visite, c’est plus de 40 geysers ou sources que l’on va admirer dans un tout petit périmètre autour de la Firehole River. Sous un beau soleil, les chemins bien aménagés ne présentent aucun dénivelé et le seul point un peu négatif sera la foule au fur et à mesure que la journée va avancer.

Quelques-unes de ces merveilles géologiques méritent vraiment l’attention. C’est le cas par exemple de Grotto Geyser ou Giant Geyser. Nous n’avons pas eu l’occasion de voir une explosion de ces deux-là mais rien que leur bouche est assez extravagante. Le premier est un geyser fontaine et une sorte de sculpture de calcaires aux formes grotesques marque son ouverture. On dirait une gueule informe d’un monstre vivant dans les entrailles de la terre. Quand à Giant Geyser, il présente un grand cône d’où s’échappe des jets d’eau pouvant atteindre 76 mètres de hauteur. Manque de pot, es éruptions ont eu lieu pendant la nuit.

Le Giant Geyser

Le Grotto Geyser

Le prochain stop est mon coup de cœur de cette partie du parc. Nous approchons du Riverside Geyser un œil sur la montre, en effet, l’heure d’explosion récupérés au Visitor Center. Une exclamation retentit et nous finissons les derniers mètres au pas de course. Des jets intermittents jaillissent de la terre et décrivent une courbe pour rejoindre la rivière, créant en chemin un bel arc en ciel. Vraiment un endroit magnifique !

J’avais bien dit qu’il y avait des douches au camping.

Mais je manque à la galanterie la plus évidente en ne présentant pas l’endroit coup de cœur d’Hélène. Tout au bout du chemin, nous arrivons à Morning Glory Pool. Ce magnifique bassin multicolore porte le nom anglais de la fleur belle de jour, et une fois qu’on le sait, la ressemblance est évidente. Si la source est magnifique, elle a perdu de sa superbe ces dernières années. En effet, des déchets jetés à l’eau par des abrutis ont complètement modifié l’écosystème et la dynamique du bassin. Ce lieu reste quand même l’un des plus emblématiques du parc et justifie largement les 2,5 kilomètres pour l’attendre

Morning Glory Pool

Un dernier geyser attire notre attention et se laisse observer en pleine explosion : le Daisy Geiser. Nous sommes un peu blasé par une explosion qui ne fait qu’une vingtaine de mètre de haut. Néanmoins, comme cette partie du site se trouve sur une boucle secondaire, nous sommes absolument seul pour la découvrir. Très appréciable, cela nous offre une bonne respiration avant de retourner vers la foule de Old Faithfoule …

Hélène a dégainée trop tard !

Pour le déjeuner, nous allons assister à l’éruption du vieux fidèle sur les bancs disposés en arc de cercle autour du cratère. Nous ne sommes pas seuls effectivement. Tandis que certains vont acheter quelques sandwichs, les autres réservent les places au premier rang. Quelques petits jets d’eau et Old Faithful livre enfin la marchandise.

Seuls au monde.

Et boum.

Après un bon café, nous reprenons la voiture vers le Black Sand Basin une autre zone d’activité géothermique. Ici, sous le regard bovin d’un bison blasé, quelques bassins sont dispersés au milieu d’une plage d’obsidienne, un sable sombre d’origine volcanique. On trouve notamment un bassin aux eaux sombres, Emerald Pool et surtout un petit lac aux eaux translucides, le sublime Sunset Lake.

Autre site secondaire, Biscuit Basin nous occupera pendant une petite demi-heure. Pour être franc, je n’en garde pas un souvenir impérissable alors je vous laisse admirer quelques photos.

Le prochain endroit est par contre assez inoubliable. Le parking de Midway Geyser Basin et nous devons nous garer le long de la route. Une petite marche le long d’une rivière dans laquelle s’écoulent des eaux bouillonnantes nous emmène jusqu’à un petit pont. Une fois celui-ci enjambé, nous entrons au royaume de la démesure. L’Excelsior Geyser tout d’abord est un immense cratère aux eaux d’un bleu profond. Il envoie des volutes de chaudes vapeurs soufrées comme si la terre nous expirait régulièrement dessus. Tout autour du bassin, on voit d’ailleurs de nombreux chapeaux que le vent fripon a volés aux touristes imprudents.

Bucolique balade fleurie.

On piquerait bien une tête.

Le Grand Prismatic est une des plus grandes sources d’eau chaude du lac mais ce qui le rend exceptionnel, ce sont bien ses couleurs intenses et variées. Depuis les rives de ce petit lac fumant, on distingue un vrai arc en ciel qui dégouline sur la roche. Clairement, on aimerait une vue d’ensemble, une prise de hauteur mais les collines alentours sont fermées au public, un sentier et une plateforme sont en construction. Il faudra revenir pour voir d’en haut cette merveille de la nature.

 

Nous reprenons la route pour suivre la Firehole Lake Drive. On retrouve ici un peu de calme après la foule sur les pontons du Midway Geyser Basin. Les sources sont ici moins grandioses mais le Firehole Spring propose quand même un joli dégradé de couleur. Tout le monde a un petit coup de barre et on se pose devant le Great Fountain Geyser en espérant une explosion (elles peuvent atteindre plus de 50 mètre de hauteur et se déroulent toutes les 9 heures à plus ou moins 2 heures près°. L’attente est veine mais nous assisterons quand même un peu plus loin à l’éruption du White Dome Geyser dont le cône d’opale fait furieusement penser à un mini-volcan.

Firehole Spring

White Dome Geyser

On arrive à motiver la troupe pour un dernier arrêt dans cette journée finalement bien chargée. Fountain Paint Pot forme la seconde partie du Lower Geyser Basin. Dans un paysage complétement rongé par l’acidité des eaux dominé par des troncs d’arbres brulés, nous verrons un joli bassin aux eaux cristallines, le Silex Pool. La principale attraction des lieux, ce sont les brofonds bassins de boue bouillonnante d’où des bulles boueuses s’échabbent. Enfin, nous finirons par surplomber la prairie que nous avions photographiée au matin couvertes de brumes. Plusieurs petits geysers éructent ici de manière désordonnées et surprenantes.

Pour la dernière soirée au Wyoming, on fera dans le typiquement américain avec des hamburgers au barbecue. Cette fois-ci, pas d’averse au Madison Campground et nous pourrons parfaitement profiter de la nuit étoilée dans la forêt. Le lendemain, c’est la route du retour d’un trait jusqu’à Boulder avec pratiquement 10 heures de suite de trajet. Il s’agissait donc de prendre des forces !

Le Fire Pit Geyser.

Floran fait frétiller les steaks de tout le monde.

Alors Floran, Yellowstone, qu’est-ce que ça vaut ?

C’est clairement un parc géant et je pense qu’en 4 jours, nous avons seulement visité les endroits les plus populaires. Si je retiens évidemment la beauté et les extravagances des phénomènes géothermiques, les foules (bien légitimes) qui les entourent gâche un petit peu l’impression d’ensemble. Par exemple, à Norris, où il faut un peu plus marcher, la visite à mon avis été plus agréable.

Ce qui m’a vraiment plus à Yellowstone c’est la nature sauvage du parc. Bien sûr, en grand fan d’animaux, les rencontres que l’on a eu la chance de faire m’ont ravi. J’ai aussi beaucoup aimé les soirées dans des campings au cœur de la forêt et d’autant plus avec toute la bande copains (cœur avec les mains). Enfin, pour donner un petit coup de cœur, je conseille vraiment de faire la randonnée vers le sommet du Mt Washburn durant laquelle je me suis personnellement régalé.

Merci d’avoir suivi ce road trip au Wyoming et à bientôt pour un nouveau voyage qui nous mènera sur les routes du Nouveau Mexique et du Texas.

Une réflexion sur “Chez les voisins du Wyoming : Yellowstone NP – Sud Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *